C’était il y a quinze ans environ. Ils ont creusé un puits juste à côté de la petite école. L’eau qu’ils en ont sortie était noire comme de l’encre. «Trop mauvaise pour les dents, alors nous avons arrêté de la boire.» Quelques années plus tard, des chercheurs canadiens sont venus leur confirmer ce que ces villageois pensaient: ils vivent sur un gisement de pétrole.