Dans le centre commercial de Parkhead, dans l’est de Glasgow, les trois couturières d’une petite blanchisserie sont chacune penchées sur leur ouvrage. Dans ce recoin d’un des quartiers les plus pauvres du Royaume-Uni, les clients sont rares et tout le monde a le temps de discuter. Les élections législatives britanniques de ce jeudi? «Ce qu’il nous faut, c’est un vote sur l’indépendance de l’Ecosse», lance l’une d’entre elles. «Et cette fois, on va gagner! ajoute sa collègue. On ne peut plus accepter d’être dirigés par un gouvernement conservateur à Londres pour lequel on n’a pas voté, et qui veut nous imposer le Brexit.» 

Lire aussi notre éditorial: Le «non-choix» électoral des Britanniques