A Davos, le gouverneur de la Banque centrale tunisienne, Mustapha Kamel Nabli, a de nouveau démenti le fait que la famille du président déchu Ben Ali aurait volé dans ses caisses 1,5 tonne d’or avant de s’enfuir de Tunisie. Moncef Cheikhrouhou raconte la «vraie histoire» de ce pseudo-vol: «Tout est parti de France; quelqu’un, je ne veux pas vous dire plus précisément qui, a relevé le montant de l’or déclaré par la Tunisie au Fonds monétaire international. Cela faisait 6,8 tonnes. Il a ensuite regardé où se trouvait cet or. Comme la Banque centrale tunisienne affichait un stock chez elle de 5,3 tonnes, il en a déduit qu’une tonne et demie s’était envolée… Hélas, il avait oublié que depuis deux ans la banque centrale avait placé cette masse auprès de la Banque d’Angleterre.»