Les Etats-Unis ont condamné mardi «sans ambiguïté» les deux explosions qui ont secoué Kaboul, évoquant des «attentats» qui portent «toutes les marques» des attaques des talibans. Quatre personnes ont été tuées et 20 blessées dans l'attentat impliquant un véhicule piégé et des assaillants à pied dans la capitale de l’Afghanistan, à proximité du domicile du ministre afghan de la Défense, le général Bismillah Mohammadi qui est sain et sauf.

«Nous ne sommes pas en mesure d’en attribuer officiellement la responsabilité à ce stade, mais bien entendu elles portent toutes les marques de la vague d’attaques des talibans que nous avons observée ces dernières semaines», a dit le porte-parole de la diplomatie américaine Ned Price devant la presse.

Lire aussi: Les Etats-Unis évacuent leurs premiers interprètes afghans

Deux fortes explosions ont secoué la capitale de l’Afghanistan mardi soir, à deux heures d’intervalle environ, dont l’une a été attribuée par des sources sécuritaires à un véhicule piégé à proximité du domicile du ministre de la Défense, dans le centre de Kaboul.

Offensive contre les forces afghanes

Les talibans mènent depuis trois mois une offensive tous azimuts contre les forces afghanes, à la faveur du retrait des forces internationales du pays, et se sont emparés de vastes zones rurales du pays. «Il est important que les talibans reconnaissent qu’ils ne peuvent atteindre leurs objectifs en prenant le pouvoir par la violence», a ajouté le porte-parole de la diplomatie américaine, soulignant la volonté de Washington d'«accélérer les pourparlers de paix en cours».

Le retrait des forces américaines doit s’achever d’ici au 31 août, mais le chef des opérations militaires américaines en Afghanistan, le général Kenneth McKenzie, a indiqué fin juillet que les Etats-Unis poursuivraient leurs frappes contre les talibans, si ceux-ci ne cessaient pas leur offensive. «Nous continuons de nous tenir aux côtés de nos partenaires afghans», a déclaré mardi Ned Price.

Lire l'éditorial: Quitter l’Afghanistan la tête haute ou dans l’indécence?

Des tirs nourris étaient entendus dans le centre de Kaboul, 30 minutes après la seconde explosion. Des «terroristes ont fait détoner une voiture remplie d’explosifs dans une zone résidentielle de Kaboul (...) Après cela, un certain nombre de terroristes sont entrés dans des maisons et ont affronté les forces de sécurité», a expliqué le porte-parole du ministère afghan de l’Intérieur, Mirwais Stanekzai.

En fin de soirée, il a annoncé que les opérations des forces de sécurité «viennent de se terminer. Tous les assaillants ont été tués (...) la zone est désormais sécurisée».