«Hey, tu as un drapeau avec un Q?» Bob en est à son troisième stand d’objets estampillés «Make America Great Again» (MAGA). Et il n’a toujours pas trouvé son bonheur. C’est un adepte de QAnon, groupe conspirationniste persuadé que des élites impliquées dans un vaste réseau pédophile et sataniste constituent une sorte de deep state contre lequel Donald Trump doit se battre. Un vendeur lui répond d’un «Non!» très sec. «Nous voulons de vraies nouvelles, pas des fake news des médias!» s’égosille Bob en se dirigeant, motivé, vers la Freedom Plaza.

Serpent à sonnette sur fond jaune

Freedom Plaza. C’est là, à quelques centaines de mètres de la Maison-Blanche, que les partisans de Trump se sont réunis samedi à Washington, pour former la Million MAGA March. Objectif: contester la défaite du républicain et marcher jusqu’à la Cour suprême, comme un ultime baroud d’honneur à ceux qui n’ont pas soutenu «leur» président. Alors que 72,6 millions d’Américains ont voté pour Trump, le million de participants espéré n’a pas été atteint, contrairement à ce qu’a affirmé Kayleigh McEnany, la porte-parole de la Maison-Blanche.