Le Temps: Donald Trump a remercié les Kurdes syriens, l’Irak, la Turquie et la Russie. Fait plus surprenant, il a aussi remercié la Syrie. Pourquoi?

Wassim Nasr: Le président américain pense sans doute aux défenses antiaériennes syriennes qui n’ont pas été activées samedi soir. Or, elles peuvent constituer un obstacle lorsque des hélicoptères doivent voler à très basse altitude. L’armée syrienne, malgré ses moyens rudimentaires, peut facilement abattre un hélicoptère avec ses missiles sol-air. Je ne pense pas que ces remerciements aillent au-delà de cela dans l’immédiat, mais ils ont un sens politique et il y aura peut-être des suites.