«L’environnement stratégique s’est fortement détérioré. Mais la diplomatie reste un espoir.» Vice-ministre des affaires étrangères russes, Sergueï Ryabkov a dressé un constat cru de la situation sécuritaire mondiale au Centre de politique de sécurité de Genève (GCSP). Un jour après sa rencontre avec son homologue américaine la secrétaire d’Etat adjointe Wendy Sherman à la mission de Russie, et ce dans le cadre du dialogue stratégique entre Moscou et Washington entamé en juillet dernier, le diplomate russe n’a pas éludé les problèmes entre les deux puissances. Mais il l’a souligné: «Il y a un moment à saisir depuis le sommet Poutine-Biden de Genève en juin.»