L'essentiel

Cet après-midi, Guy Parmelin a annoncé que le Conseil fédéral compte adopter un système, ad hoc, concernant les indépendants qui souffrent de manque à gagner en raison de la crise et qui ne sont pas couverts par les dernières mesures.

Karin Keller-Sutter a indiqué que le gouvernement refuse de geler les procédures d'asile comme le demandent les ONG, mais il les assouplit.

En France, les déplacements de malades par train, qui nécessitent beaucoup de personnel, suscitent la controverse.

Le tournoi de Wimbledon est annulé.


 ■ Un dernier instantané: le dépanneur-truck

Quand le vendeur de glaces se fait épicier dépanneur: à Belfast, 1er avril 2020.


■ Moscou va traquer les malades

Moscou est en train de mettre en place une application mobile et des QR Codes permettant de vérifier que la population respecte les règles d'isolement pendant le confinement L'application, qui sera mise en ligne jeudi, «assurera l'autodiscipline», a déclaré Edouard Lyssenko, le chef du département informatique de la mairie de Moscou. Les données personnelles des utilisateurs resteront sécurisées, a-t-il assuré.

La technologie permettra de surveiller les patients atteints de coronavirus ayant reçu l'ordre de rester chez eux. Les autres Moscovites devront toutefois demander un QR Code à montrer en cas de contrôle quand ils quittent leur domicile.

Les habitants de la capitale ne peuvent sortir que pour promener leur chien, sortir les poubelles ou se rendre dans le magasin ou la pharmacie le plus proche.


■ Dans le canton de Vaud, pas de détenu testé positif

Lors du point de presse hebdomadaire du gouvernement vaudois, ce mercredi après-midi, la conseillère d'Etat à la Sécurité Béatrice Métraux a indiqué qu'à cette heure, aucun détenu n'a été contrôlé positivement au Covid-19. Les quotas de téléphones et de colis sont augmentés.

Répondant à la campagne en cours – il y a une pétition – pour la vente de produits de jardins, semis, plants et germes, le gouvernement vaudois se dit favorable à une réouverture partielle des garden centers. A Berne, Guy Parmelin a balayé cette option, jusqu'à nouvel avis.


■ Wimbledon trébuche

La décision était attendue ce jour: ses organisateurs annulent le tournoi de Wimbledon.

La compétition était prévue du 29 juin au 12 juillet. C'est sa première annulation depuis la Seconde Guerre mondiale.


■ Un instantané: à Jérusalem

Hevra Kadisha est une organisation qui, en Israël, prépare les corps pour des funérailles conformes à la tradition. Ici, un membre de l’organisation, Juif orthodoxe, en discussion avec les agents sanitaires, à Jérusalem, ce 1er avril 2020.


■ On va manquer un peu d’œufs et de beurre

Pour la première fois depuis des années, la production indigène de beurre ne devrait pas suffire à couvrir les besoins du marché, indique l'Office fédéral de l'agriculture à l'occasion de la présentation de mesures du Conseil fédéral (lire ci-dessous pour les annonces qui concerne les indépendants et l'asile).

Guy Parmelin explique que cette situation montre la complexité du secteur: elle n'est pas seulement  due à la baisse générale de régime liée au virus. «La production s'était orientée en partie vers l'export, plus rentable. Il faudra donc équilibrer le marché en important une certaine quantité.»

Très courus à Pâques, les œufs pourraient aussi se trouver un peu en rareté, mais le conseiller fédéral assure qu'il n'y aura pas de problème d'approvisionnement dans l'ensemble.

Le Conseil fédéral débloque en outre 3 millions de francs pour l'aide au stockage de la viande. Avec la fermeture des cafés-restaurants, la demande s'est effondrée. Or, relève le ministre de l'agriculture,

On ne peut pas dire à une chèvre d'arrêter de manger. A un moment, il faut l'abattre.


■ Le Japon ferme encore plus ses frontières

Le Japon, qui s'efforce de juguler une hausse récente des cas de coronavirus – alors que le pays a plutôt été épargné jusqu'ici –, a annoncé mercredi que les voyageurs en provenance des Etats-Unis, de Chine et de la plupart des pays d'Europe se verraient refuser l'accès au territoire.

Le Japon avait déjà bloqué les arrivées depuis plusieurs pays européens et de certaines parties de la Chine et de Corée du Sud.


■ Les contaminations en légère hausse

Ce mercredi matin, selon le décompte de l'Office fédéral de la santé publique, la Suisse comptait 17 139 cas testés positifs au coronavirus, soit 963 de plus que la veille. A l'heure actuelle, 378 personnes sont décédées en Suisse des suites de la maladie covid-19.

De lundi à mardi, la hausse des contaminations avait été de 701 cas signalés, en nette baisse par rapport aux jours précédents.


■ Le Conseil fédéral a fait le point: l'impact économique est considérable

Le gouvernement a annoncé ses décisions du jour, axées sur l'économie et l'asile.

Pour revoir le point de presse:

Economie: très forte part de demande d'aides. Guy Parmelin annonce que 19% des travailleurs dans le pays sont au régime du chômage partiel.

Il ajoute que le montant de 20 milliards de francs, dévolu aux demandes de crédits transitoires venant des entreprises qui connaissent des problèmes de liquidité, sera revu à la hausse. 

Le ministre de l'Economie met en avant le fait qu'une solution pour les indépendants est au programme de l'administration, elle devrait être présentée dans une semaine. Admettant le fait que les mesures prises jusqu'ici ne bénéficient pas à une grande partie des indépendants, il signale qu'un système proche des allocations pour perte de gain sera envisagé.

Il estime à 270 000 le nombre d'indépendants qui ne peuvent pas bénéficier des aides déjà prévues.

Asile: assouplissement mais pas de gel. Karin Keller-Sutter, elle, informe du fait que le gouvernement refuse de suspendre les procédures d'asile, comme le demandent des ONG. Le collège craint notamment des problèmes de capacité des centres d'accueil si les démarches sont gelées.

Toutefois, le système est un peu assoupli. Les délais de recours et d'exécution des renvois sont allongés. Le nombre de personnes présentes lors des auditions devra dès lundi être réduit pour éviter les risques de contagion. Les délais de départ seront allongés.

Pour réaliser ces décisions, il faudra davantage de places d'accueil. Les cantons seront mis à contribution et devront trouver des bâtiments.

Au nom des cantons, justement, Baschi Dürr, conseiller d’Etat (BS) et vice-président de la Conférence des directrices et directeurs des départements cantonaux de justice et police, assure que le défi peut être relevé.

Les scénarios de sortie de crise. Guy Parmelin glisse en réponse à une question que le gouvernement planche sur les scénarios de sortie, mais que par la force des choses, ceux-ci sont difficiles à établir. «Ce sera par étapes», lance-t-il, avant de citer l'exemple des CFF: il leur faudra «plusieurs semaines» pour revenir à la normale.

A noter qu'en raison de la limitation du nombre de journalistes dans la salle, c'est la première fois que le gouvernement a donné un point de presse avec des questions posées par téléphone, relayées par hauts-parleurs.


■ Un instantané: la distanciation sociale posée au sol

Un homme attend dans une file marquée au sol, devant une épicerie, à New Delhi, ce mercredi 1er avril 2020.


■ Le bilan de mi-journée: plus de 43 000 victimes

La pandémie de nouveau coronavirus a fait au moins 43 082 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine.

Plus de 865 970 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués dans 186 pays et territoires depuis le début de l'épidémie.

L'AFP précise que ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète qu'une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière.


■ L'Iran passe le seuil des 3000 décès

Les autorités iraniennes ont annoncé mercredi 138 nouveaux décès dus au coronavirus, ce qui porte à plus de 3036 morts le bilan officiel de la pandémie en Iran. C'est l'un des pays les plus touchés par la maladie du Covid-19.

Dans ce contexte de pandémie, le président iranien Hassan Rohani a estimé que les Etats-Unis avaient raté une «opportunité historique» de lever leurs sanctions contre Téhéran.


■ Des patients évacués de Paris vers la Bretagne, au désespoir des urgentistes

Le premier TGV médicalisé évacuant d'Ile-de-France, vers la Bretagne, des malades du coronavirus est parti mercredi de la gare d'Austerlitz à Paris, a constaté une journaliste de l'AFP vers 11h.

Vingt-quatre patients sont à bord de ce train à destination de Saint-Brieuc et Brest. Un deuxième TGV doit partir à 12h05 vers Rennes avec douze autres malades, pour soulager les hôpitaux d'Ile-de-France, désormais région française la plus touchée par l'épidémie de Covid-19.

Ces déplacements font l'objet d'une controverse croissante. Les représentants des urgentistes, notamment, jugent qu'il s'agit d'opération médiatiques qui consomment énormément de ressources et accaparent du personnels plus utiles dans les hôpitaux: à leur sens, il serait beaucoup plus rationnel d'amener personnels et matériels des régions moins touchées, dans des locaux supplémentaires réquisitionnés.


■ Les banques anglaises ne verseront pas de dividendes

Objectif: préserver les liquidités. A la demande de la Banque d'Angleterre (BoE), les grandes banques britanniques annoncent renoncer à verser un dividende cette année.

Les banques renoncent également à leurs programmes de rachat d'actions.


■ La police valaisanne a fait fermer un chantier, Lausanne tente un compromis

La question des chantiers – faut-il tous les ouvrir, certains seulement, les fermer? – continue d’agiter les cantons et les organisations professionnelles.

Le cadre fédéral. Vendredi passé, le Conseil fédéral a changé de doctrine en décidant que, pour autant que les règles d'hygiène et de distanciation soient respectées, les employeurs peuvent désormais exiger des travailleurs de reprendre des interventions en extérieur, sur un chantier ou dans une filiale bancaire par exemple. Au début de la semaine, l’Union syndicale suisse a réitéré son opposition à cet élargissement des mesures.

Fribourg: des contrôles, sans précision. Lundi, la police fribourgeoise a indiqué, sans grands détails, qu’elle contrôlé les chantiers. Elle a observé les accès à ceux-ci et les déplacements pour les rallier ou les quitter, en lien avec les transports organisés par les entreprises.

Valais: une suspension. Ce mercredi, la police valaisanne indique que «si de manière générale les prescriptions de l’OFSP sont relativement bien respectées dans les entreprises, la situation est, en revanche un peu plus préoccupante sur les chantiers. Les demandes de corrections sont nombreuses, mais les entreprises du domaine de la construction et du second œuvre réagissent de manière assez proactive aux mesures exigées. Une première suspension d’activités a été notifiée à une entreprise de ferraillage. D’autres sont en préparation.»

Lausanne: une commission. Aujourd'hui aussi, la municipalité de Lausanne fait un point sur cette question. Le 19 mars, elle avait décidé de suspendre tous les chantiers dont elle est maître d’œuvre, ce qui n’a pas manqué de provoquer l’inquiétude du secteur.

Pour l’exécutif, «il apparaît extrêmement difficile, voire impossible de respecter strictement les règles fondamentales destinées à prévenir la pandémie de s’étendre, notamment en termes de distanciation sociale ou encore faute de matériel adéquat à disposition des employés appelés à intervenir sur les chantiers».

Cependant, la Ville met sur pied une commission pour analyser des demandes de maintiens de chantiers.


■ La conseillère fédérale de Justice et Police ne veut pas du confinement total

Pour Karin Keller-Sutter, cheffe du Département de justice et police, «on va déjà très loin. Avec un confinement total, les conséquences sociales, psychologiques, économiques et financières seraient très graves».

Lirenotre interview de la ministre PLR saint-galloise.


■ Les bourses replongent

Les bourses européennes chutent ce mercredi à l'ouverture, plombée par de mauvaises nouvelles sur le front économique et sanitaire, en particulier aux Etats-Unis.

La Bourse de Londres a ouvert en forte baisse (-4,16%), mais Paris (-3,10%) et Francfort (3,10%) n'ont guère fait mieux, résume l'AFP.


■ Pape Diouf, première victime au Sénégal

Sa fine connaissance du football et des footballeurs avait contribué à ramener l'Olympique de Marseille sur la voie du succès: Pape Diouf a été emporté par le coronavirus mardi, à l'âge de 68 ans.

Il n'y avait qu'un seul Pape à Marseille, raconte l'agence AFP. Le très populaire dirigeant a succombé à la pandémie avant de pouvoir être rapatrié en France. Il est aussi la première victime officielle du Covid-19 au Sénégal.

L'avion sanitaire affrété par l'ambassade de France était prêt à décoller pour Nice, où une place l'attendait dans un hôpital, mais des complications de l'état de santé de Pape Diouf, placé sous assistance respiratoire, ont empêché l'appareil de s'envoler.

Il a dirigé le club de 2005 à 2009, construisant patiemment l'équipe qui allait finir championne de France en 2010. Lui avait été mis à l'écart un an plus tôt pour des conflits internes, mais c'est bien lui qui avait lancé le processus, recrutant notamment Didier Deschamps comme entraîneur.


■ Le bilan de début de matinée

L'agence AFP calcule plus de 41 000 morts au niveau mondial.

Depuis le début de la pandémie en décembre en Chine, plus de 830 000 cas ont été officiellement déclarés dans le monde, dont plus de la moitié en Europe, 186 000 aux Etats-Unis et plus de 108 000 en Asie.