Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Le 17 octobre prochain, Wolfgang Schäuble sera proposé par le groupe parlementaire des chrétiens-démocrates CDU et de leurs alliés bavarois CSU, pour présider le Bundestag.
© Axel Schmidt / Reuters

Allemagne

Wolfgang Schäuble va quitter les Finances

Wolfgang Schäuble, ministre des Finances pendant huit ans et architecte des plans de sauvetage de la zone euro, va quitter son poste pour devenir président du Bundestag, à cause de la courte victoire d’Angela Merkel dimanche. C’est une césure pour la démocratie allemande

Wolfgang Schäuble aurait bien conservé son poste. A 75 ans, le ministre des Finances d’Angela Merkel depuis 2009 – et le plus populaire des ministres de la chancelière – aurait bien rempilé pour la troisième fois à la tête du bâtiment édifié du temps des nazis, puis bordé par le Mur et où fut proclamée la naissance de la RDA.

Le 17 octobre prochain, son nom sera proposé par le groupe parlementaire des chrétiens-démocrates CDU et de leurs alliés bavarois CSU, pour présider le Bundestag. Le poste honorifique de président de la Chambre basse du parlement allemand est le deuxième de l’Etat, derrière celui de président de la République d’après le protocole. Son titulaire actuel, le très respecté Norbert Lammert, CDU, ne souhaite pas se représenter. Dans la prochaine législature, marquée par l’entrée de 94 députés du parti d’extrême droite Alternative für Deutschland, AfD, ce poste sera stratégique.

«Wolfgang Schäuble disposerait de l’autorité parlementaire dont nous aurons besoin au Reichstag»

Armin Schuster, expert sécurité de la CDU

«Du fait de la nouvelle situation dans le parlement, Wolfgang Schäuble disposerait de l’autorité parlementaire dont nous aurons besoin au Reichstag», estime l’expert sécurité de la CDU, Armin Schuster. «Schäuble est le mieux qualifié pour exercer cette fonction, ajoute le chef du groupe parlementaire CSU, Alexander Dobrindt: les présidents du Bundestag sont toujours des personnalités exceptionnelles et des parlementaires exceptionnels. Et Wolfgang Schäuble est une personnalité exceptionnelle et un parlementaire exceptionnel.»

Les libéraux du FDP ont annoncé qu’ils soutiendraient la candidature de Schäuble. «Nous sommes heureux que Wolfgang Schäuble ait accepté d’être candidat à ce poste», a commenté le chef du groupe parlementaire CDU au Bundestag, Volker Kauder. L’intéressé ne s’est pour sa part pas exprimé officiellement.

Positif pour «Jamaïque»

Le scénario de Schäuble président du Bundestag serait un double atout pour Angela Merkel. Elle serait assurée d’avoir au parlement un politicien chevronné, disposant de l’autorité nécessaire pour stopper d’éventuelles dérives verbales du bouillant groupe parlementaire de l’AfD, dont nombre de membres se sont illustrés pendant la campagne par des déclarations racistes, anti-islam, anti-réfugiés et anti-européennes.

Surtout, en lâchant la caisse, le vétéran de la politique allemande – Schäuble est membre du Bundestag sans discontinuer depuis 1972 – ouvre la voie aux négociations ardues qui s’annoncent avec les libéraux du FDP et les Verts, en vue de former une coalition «Jamaïque». Le FDP a d’entrée revendiqué pour lui ce poste stratégique au sein du curieux attelage politique que les trois partis vont tenter de mettre sur pied dans les mois à venir. Selon un sondage de la chaîne de télévision publique ARD, 57% des Allemands sont favorables à la constitution d’une majorité «Jamaïque». Cette constellation à trois – inédite au niveau fédéral – est la seule option possible pour Angela Merkel depuis que son allié actuel, le parti social-démocrate SPD, laminé, a refusé de reconduire la coalition, pour tenter de se redresser par une cure d’opposition.

Les négociations s’annoncent particulièrement difficiles, et pourraient ne véritablement démarrer qu’au lendemain des élections régionales de Basse-Saxe, le 15 octobre prochain, tant sont importantes les concessions que chacun des trois partis devra faire à ses partenaires potentiels. Les Verts comme les libéraux redoutent la sanction des urnes dans la région. La CSU, de son côté, pourrait se montrer d’autant plus intraitable sur la question de l’immigration notamment parce qu’elle devra affronter ses électeurs – réputés ultra-conservateurs – lors des élections régionales de Bavière en 2018.

Manque de flexibilité

Schäuble, s’il est élu président du Bundestag, ne participera pas aux négociations en vue de former le prochain gouvernement. Et son déplacement prévu à Washington le 11 octobre pour le congrès du FMI pourrait être son dernier déplacement international.

Le départ du grand argentier de l’Allemagne – qui a également été ministre de l’Intérieur pendant huit ans – marquera une césure pour le pays, mais aussi pour la zone euro. Gage dans l’opinion allemande de sérieux budgétaire, cette figure politique est souvent perçue ailleurs en Europe comme emblématique de l’orthodoxie et du manque de flexibilité de Berlin en matière de finances publiques. Il avait notamment prôné une sortie de la Grèce de la zone euro au pic de la crise de financement que traversait le pays en 2015.

Wolfgang Schäuble s’était illustré au plus fort du conflit fiscal avec la Suisse par ses critiques envers l’achat par les Länder sociaux-démocrates, notamment la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, de CD volés.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a