Pour Michelle Bachelet, les fuites dans la presse internationale des «Xinjiang Police Files», documents de la police chinoise sur les camps de rééducation des Ouïgours du Xinjiang, ne pouvaient pas plus mal tomber. La Chilienne est en Chine du 22 au 28 mai; il s’agit de la première visite d’un haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme depuis Louise Arbour en 2005. Elle était basée jusqu’à présent à Guangzhou (Canton), mais se rend dans le Xinjiang ce mercredi et devrait y rester jusqu’à vendredi.