Jeudi, le parquet général a requis cette peine maximale contre l’éleveur de chèvres de 48 ans. Pendant la peine de sûreté incompressible de 22 ans, aucune demande de libération conditionnelle ou d’aménagement de peine n’est possible.

Colonna a toujours clamé son innocence et s’est dit victime d’un procès politique.

Depuis le 11 mars, il n’assistait plus, tout comme ses avocats, au procès qu’il a qualifié de «simulacre».

Les premiers juges avaient condamné Yvan Colonna à la perpétuité simple sans sûreté de 22 ans, soit la même peine que celle infligée à deux des six membres du commando condamnés en 2003 dans un procès distinct: Alain Ferrandi et Pierre Alessandri, qui ont reconnu leur présence sur les lieux de l’assassinat.