«Ne divulguez pas ces données.» Le message de Robert Mardini est clair. Après l’annonce mercredi d’une cyberattaque «sophistiquée» ayant visé le CICR, son directeur général souhaite éviter des retombées potentiellement dramatiques. Les données personnelles et confidentielles de plus de 515 000 personnes ont été compromises au cours de l’attaque. «Cette cyberattaque met encore plus en danger les personnes vulnérables, celles qui ont déjà besoin de services humanitaires», a déclaré Robert Mardini, dans un communiqué, appelant les responsables à ne surtout pas divulguer ces données. «Please do the right thing».