Niki de Saint Phalle avait un côté démonstratif, et un goût pour le monumental. C'est cet aspect que traite la nouvelle exposition de l'Espace Jean Tinguely - Niki de Saint Phalle à Fribourg. Nanas et femmes-cathédrales (Hon, 1966), ou les figures divinatoires du Jardin des Tarots (1978-1998), placent l'artiste parmi les premières femmes à intervenir dans l'espace public avec des pièces d'envergure - à l'instar des artistes et architectes qui l'ont inspirée, tels Gaudí ou le Facteur Cheval. Ces sculptures monumentales à vocation de «maisons» habitables instaurent un nouveau rapport, poétique, ludique, psychologique aussi, avec le spectateur, ainsi qu'avec la nature environnante.