Alors que les médias s’intéressent presque exclusivement aux 20 enfants et six adultes morts dans la fusillade de vendredi, Nancy Lanza a pourtant été la première victime de la folie meurtrière de son fils Adam, un jeune homme de 20 ans introverti, qui l’a abattue chez elle, avec une des armes qu’elle possédait, avant de se rendre à l’école Sandy Hook.

La personnalité de cette femme blonde qui apparaît gaie et souriante dans les photos présentées à la télévision, reste un mystère pour beaucoup. Les seules choses dont on soit sûrs, c’est qu’elle était divorcée d’un dirigeant de GE Capital, qu’elle habitait dans une belle maison de Newtown, et qu’elle possédait plusieurs armes, dont un fusil d’assaut Bushmasterque son fils a utilisé pour l’abattre.

Son ancienne belle-sœur, Marsha Lanza, a déclaré à la télévision que Nancy était une «prepper», quelqu’un qui se prépare pour pouvoir survivre et se défendre en cas de catastrophe majeure ou d’effondrement de l’économie mondiale. Des sources judiciaires disent que Nancy Lanza était endormie quand son fils est venu la tuer. Adam aurait eu la même obsession que sa mère concernant la fin du monde, ce qui amène les enquêteurs à penser qu’elle a fortement influencé son fils. Apparemment, elle travaillait dans l’école élémentaire où son fils a commis le massacre avant de se retirer pour s’occuper de lui.