volkswagen

128 000 véhicules à réviser en Suisse

Le comptage des moteurs diesel EA 189 a duré tout le week-end

VW devra réviser 128 800 véhicules en Suisse

128 802. Au moteur diesel près, c’est le nombre de véhicules en circulation en Suisse touchés par le logiciel pirate du groupe Volkswagen. S’y ajoutent quelques centaines encore derrière les vitrines des revendeurs qui, eux, sont immédiatement retirés du commerce. «Leur vente sera de nouveau autorisée aussi vite que possible après avoir procédé aux modifications nécessaires», précise Amag, importateur des marques du groupe VW. Ces chiffres ont été publiés lundi en début d’après-midi, à la suite d’intenses discussions entre l’Office fédéral des routes (Ofrou) et Amag.

L’Ofrou avait surpris les professionnels de l’automobile vendredi en interdisant les ventes de véhicules comportant le logiciel permettant d’abaisser l’émission de monoxyde et de dioxyde d’azote (NOx). La Suisse est en effet le seul pays à avoir pris une mesure aussi drastique, puisque les Etats-Unis se sont contentés de bloquer l’homologation et la vente des voitures diesel neuves du groupe VW. L’Ofrou estimait vendredi à 180 000 le nombre de véhicules touchés. Lundi soir, il a ramené ce chiffre à 130000 en déclarant qu’il prépare des décisions visant à empêcher la mise en circulation de nouveaux véhicules et de véhicules d’occasion étrangers.

Amag ne précise pas la durée de la vente des véhicules incriminés, mais sur la base des indications fournies par le groupe VW, il doit s’agir des modèles écoulés entre 2009 et 2014.

Les derniers modèles 2015, diesel Euro 6, ne sont pas concernés. Les marques Audi, Seat, Skoda et VW sont touchées par un probable rappel des véhicules pour une modification des moteurs. Dans un premier temps, les propriétaires concernés seront informés. Les mesures techniques de correction seront déterminées en octobre et soumises aux différentes autorités de surveillance. A noter que l’Ofrou ne procède pas lui-même aux tests de pollution, mais valide l’homologation européenne des véhicules neufs.

VW n’a pas encore déterminé l’ampleur des modifications techniques à apporter. Morten Hannesbo, patron d’Amag, p romet cependant que «toutes les voitures posant problème seront améliorées aussi vite que possible et sans frais pour les clients».

Publicité