«La campagne 1999 est celle que je préfère. Pour la première fois, nous montrons les choses comme elles sont.» Depuis 1987 et les débuts de la prévention à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), Jurg Schaub, de l'agence DDB, est le concepteur des campagnes de publicité Stop sida. Celle-ci devrait être la dernière, puisque, pour l'an 2000, l'OFSP a mis le mandat au concours.

Sans aucun doute, les «exercices amoureux» de cette année sont loin des affiches d'il y a douze ans qui arboraient un mot en gros caractères noirs, où une lettre était remplacée par un préservatif. Simples, efficaces: «Ce sont celles dont les gens se souviennent», affirme le publicitaire. L'agence n'est d'ailleurs pas peu fière de cette trouvaille, désormais symbole de Stop sida.

A en croire Jurg Schaub, la campagne 1999 n'aurait tout simplement pas été imaginable en 1987. Comme ne serait pas utile aujourd'hui une affiche autour de la solidarité. Le publicitaire se souvient de la controverse qu'avait provoquée la mise en scène de ce thème il y a dix ans: «Le public estimait que ce n'était pas du ressort de l'OFSP de parler de la solidarité. Pourtant, il nous paraissait clair qu'il s'agissait aussi de prévention.» De quoi le convaincre que les esprits ont changé: «C'est peut-être parce que nous avons fait notre travail!»

A. W.