1932 La police française perquisitionne les locaux parisiens de la Banque commerciale de Bâle et saisit plus de 1000 noms de clients.

1934Vote de la loi sur les banques, qui punit de prison ou d’amende toute violation du secret bancaire. Il s’agit notamment d’empêcher les banques de livrer des informations aux fiscs étrangers pour échapper à des poursuites.

1946 A l’issue de la Seconde Guerre mondiale, la Suisse accepte de rendre les avoirs allemands déposés dans ses banques, mais obtient d’identifier elle-même et de dédommager leurs propriétaires.

1962L’Association suisse des banquiers (ASB) conseille à ses membres, accusés aux Etats-Unis de détenir des fonds nazis et communistes, de ne pas faire de publicité sur les avantages du secret bancaire.

1973Berne et Washington signent un traité d’entraide pour stopper les placements de la mafia américaine des casinos dans les banques suisses.

1977Découverte au Crédit Suisse de Chiasso d’un fond occulte abritant le produit de l’évasion fiscale italienne. L’ASB interdit à ses membres d’accorder une «assistance active» à la fuite de capitaux étrangers.

1986 Dans une procédure d’urgence inédite, le Conseil fédéral bloque les fonds du dictateur philippin Ferdinand Marcos.

1995-1998 Les banques suisses sont accusées d’avoir caché à leurs héritiers des comptes appartenant aux victimes du génocide nazi. Sous la pression américaine, elles paient 1,25 milliard de dollars en compensation et révèlent des milliers de noms d’anciens clients.

1998La nouvelle loi sur le blanchiment d’argent oblige les banques à dénoncer leurs clients en cas de soupçon sur l’origine de leurs fonds.

2001 Les clients américains détenant des titres américains dans les banques suisses doivent être annoncés au fisc des Etats-Unis.

2003 Les comptes suisses des ressortissants de l’Union européenne sont soumis à un impôt sur les intérêts, mais l’anonymat des clients est préservé.

Février 2008-février 2009A la suite de scandales de fraude fiscale en Allemagne et aux USA, la Suisse subit des pressions visant une levée générale du secret bancaire.