L’information sur le nombre exact de dénonciations pour des abus sexuels commis en Suisse n’est pas centralisée par la Conférence des évêques. Cette compétence relève de chaque diocèse. Mgr Brunner s’est appuyé sur l’enquête réalisée par un journaliste alémanique pour affirmer qu’environ 60 cas ont été dénoncés ces quinze dernières années en Suisse. Il s’agit pour la plupart d’affaires anciennes. Un seul abus présumé commis après 2002, date de la publication des directives de la CES, a été dénoncé dans le canton de Thurgovie. Le 22 mars, Mgr Kurt Koch, l’évêque de Bâle, a suspendu le prêtre en question de toutes ses fonctions. Ce dernier a été arrêté vendredi.

Plusieurs autres affaires d’abus ont été révélées récemment en Suisse alémanique. Elles concernent les diocèses de Bâle, de Coire ainsi que l’abbaye d’Einsiedeln. L’évêché de Bâle a admis le 19 mars qu’il connaissait les antécédents d’un prêtre schwyzois au moment de son engagement dans le diocèse, où il a travaillé pendant seize ans. Quelques jours auparavant, ce prêtre avait avoué des abus sur des mineurs à Birnau, en Allemagne, et à Mehrerau, en Autriche.

Le diocèse de Coire a reconnu mardi avoir commis, dans le passé, des fautes dans la gestion des abus. Il examine en ce moment une dizaine de cas.

Enfin, Martin Werlen, le Père abbé d’Einsiedeln, a annoncé il y a quelques jours la création d’une commission d’enquête externe qui sera chargée d’examiner les abus présumés perpétrés depuis les années 1970 sur des élèves de l’école de l’abbaye. Cinq moines de l’abbaye sont impliqués.