L’écrivain du jour

Alexandre Dumas l’éternel

L’Autre Dumas ,le film de Safy Nebbou qui sort ce mercredi sur les écrans romands, met en scène le grand écrivain. L’occasion de revenir sur la vie et l’œuvre du père de d’Artagnan et des Trois Mousquetaires

Vie et popularité. Alexandre Dumas, fils d’un général héros de la Révolution, naît le 24 septembre 1802 à Villers-Cotterêts, dans l’Aisne. Il se distingue physiquement par un teint basané, héritage d’une grand-mère esclave noire. Son sang africain, dit-on, séduisait d’innombrables femmes et générait par ailleurs bien des moqueries. Notaire de formation, il débute en 1816 comme clerc à Paris, où il découvre le monde du théâtre. Là commence sa vie d’écrivain, de dramaturge, d’abord, avec des succès remarquables, dont celui de La Chasse et l’Amour. En 1824 naît Alexandre: le fils qui, plus tard, sera également écrivain. La popularité de Dumas augmente grâce aux récits qui paraissent en feuilleton dans la presse de boulevard, alors naissante. L’écrivain s’éteint en 1870, laissant derrière lui plus de 200 romans et pièces de théâtre. Une importante correspondance et plusieurs textes ont fait l’objet de publications posthumes.

L’entreprise de Dumas se démarque de nombre de ses contemporains: loin de l’image du romancier solitaire en quête de transcendance – modèle romantique –, il s’entoure de scénaristes et dialoguistes qui lui transmettent une partie de sa matière. Auguste Maquet est le plus fameux de ses collaborateurs. Son travail consiste à se documenter, à écrire une première version que Dumas reprend ensuite pour l’augmenter. Cette pratique suscite de multiples attaques: ses détracteurs voyaient en Dumas un chef d’exploitation à la tête d’une «fabrique à romans».

Dumas au cinéma. On ne compte plus les adaptations de l’œuvre de Dumas pour le cinéma et la télévision. Le Comte de Monte-Cristo (en 1998, Josée Dayan en fait un feuilleton télévisé, avec Gérard Depardieu), Les Trois Mousquetaires (parmi d’autres adaptations, celles de Richard Lester en 1973 et George Sidney en 1948) sont particulièrement appréciés. En revanche, avec L’Autre Dumas, Safy Nebbou tente une première: jamais encore le cinéma ne s’était emparé de la vie de l’écrivain.

Publicité