Deux mignons petits personnages, Ilo et Milo, ont pris l’habitude de se retrouver tous les jours dans un parc fait de cubes veloutés flottant dans une étrange atmosphère de ouate et de tissus en patchwork. Malheureusement, chaque jour le parc change de configuration et les deux amis ont bien du mal à se retrouver. Ilomilo est une poésie duveteuse issue d’une improbable fusion, comme si Tim Burton avait trouvé la lumière en regardant Chapi Chapo.

Avec un gameplay d’une déconcertante facilité, une jouabilité dans les trois dimensions, cette exclusivité Microsoft mêle à un univers tout « kawai » quelques beaux problèmes à résoudre pour les amateurs de « puzzle games ». Il faut savoir alterner les personnages que l’on contrôle, pour que l’un puisse aider l’autre à passer quelque endroit inatteignable. Et inversement. Il faut savoir utiliser les objets mis à disposition – parmi lesquelles de drôle de chiens qui se transforment en cube ou en petit sac à dos… Afin que les deux amis se retrouvent.

Ilomilo, un jeu très beau, mais il peut aussi se révéler très retors pour les neurones pendant une cinquantaine de – trop courts - niveaux.

Note : 4 sur 5