Tablettes

Apple est accusé de violation de droits par une entreprise chinoise

Une société chinoise affirme avoir déposé le nom iPad en Chine avant le fabriquant américain d’ordinateurs

Proview Technology Co. Ltd., dont le siège se trouve dans la ville méridionale de Shenzhen, a déposé le nom iPad en janvier 2000 et possède encore le droit de l’utiliser en Chine, selon le journal qui cite des archives gouvernementales.

Apple et la société chinoise ont déjà eu par le passé des discussions à propos du transfert des droits lié à l’utilisation du nom iPad en Chine mais celles-ci n’ont pas permis de déboucher sur un accord, précise le quotidien. Le fabricant californien a lancé le mois dernier ses tablettes iPad sur le marché chinois, où elles sont par ailleurs disponibles depuis des mois grâce à des revendeurs ayant pignon sur rue.

Un actionnaire de Proview Technology, Li Su, a demandé à Apple «de mettre immédiatement fin à aux activités violant les droits» de la société chinoise et de rouvrir des négociations avec elle, précise le Beijing News.

M. Li menace dans le cas contraire de demander aux autorités chinoises «de saisir les produits concernés d’Apple».

L’actionnaire de Proview Technology évalue le prix de la marque iPad en Chine à quelque 800 millions de dollars.

Yang Rongshan, le président de Proview International, la société mère qui contrôle Proview Technology, a jugé de son côté illégale et «arrogante» la décision d’Apple de vendre l’iPad en Chine.

Contactés par l’AFP, mercredi, les porte-parole d’Apple se sont refusés à tout commentaire.

Le fabricant américain avait demandé en mai à la justice chinoise d’interdire à Proview Technology, à sa société mère ainsi qu’à d’autres sociétés du même groupe de transférer ou de revendre leurs droits sur la marque iPad, rapporte le quotidien Les nouvelles de Pékin.

Publicité