Le site WikiLeaks, confronté à des difficultés financières, «ne pourra pas survivre au train où vont les choses», a déclaré mardi dans une interview à la radio Europe 1 son fondateur Julian Assange.

«Nous ne pourrons pas survivre au train où vont les choses», a-t-il dit. Le fondateur du site spécialisé dans la diffusion de câbles diplomatiques confidentiels s’exprimait en anglais et ses propos étaient traduits en français.,

«L’argent des donateurs a du mal à nous arriver, parce que tous nos comptes sont bloqués. J’estime que nous perdons 500’000 euros par semaine», a-t-il ajouté. Mais «nous allons tenter de riposter».

Julian Assange, qui est assigné à résidence à Londres, avait déclaré lundi à la Tribune de Genève et à 24Heures que son site perdait plus de 480’000 euros par semaine depuis le début de la diffusion des câbles diplomatiques.

L’Australien, qui bénéficie actuellement d’un régime de liberté conditionnelle au Royaume-Uni, attend un procès sur sa possible extradition vers la Suède où il est recherché pour «agressions sexuelles». La date de son procès doit être fixée lors d’une audience prévue ce mardi à Londres.

De son côté, Washington envisagerait de le poursuivre pour espionnage après la diffusion sur WikiLeaks de milliers de notes diplomatiques américaines.