Le mode «avion» n'est pas nouveau. Mais les fonctions du Nokia 5300 XpressMusic ressemblent tellement à celles d'un autre Nokia de cette catégorie qu'il pousse à prendre d'entrée de jeu un peu de hauteur.

Comme l'ultime espace interdit aux téléphones portables leur est désormais accessible, embarquons. La mise en mode «avion» bloque l'accès aux fonctions du téléphone nuisibles à la sécurité aérienne: finis les appels, barrés les envoi/réception de messages, muette la radio.

Quel programme le téléphone offre-t-il alors encore au passager? Accès au répertoire, à l'agenda, aux SMS, à l'appareil photo (1,3 million de pixels, zoom x8), à l'unique jeu «Music guess»... Il vaudrait mieux que le voyage ne soit pas trop long!

A moins que l'écoute de la musique téléchargée dans le téléphone ne suffise. En quantité, pas de doute, car le Nokia 5300 XpressMusic peut contenir jusqu'à 1500 morceaux sur une carte mémoire pouvant atteindre 2 Go (seule une carte de 256 Mo est livrée avec le téléphone).

Face à une forte concurrence - de Sony Ericsson notamment - dans le domaine des téléphones portables très portés sur la musique, le constructeur finlandais devait réagir. Dans ses fonctions «musicales», le Nokia 5300 XpressMusic est plutôt convaincant pour un modèle d'entrée de gamme. A commencer par l'accès direct aux morceaux grâce aux touches dédiées qui se trouvent sur les côtés du couvercle coulissant. Si le son est bon, on se rend compte qu'il n'est pas excellent lorsqu'on se trouve dans un environnement très calme. Autre signe de l'effort de Nokia: un adaptateur pour casque audio standard (3,5 mm) est compris dans le kit.

Mais revenons sur terre. Pour le Nokia 5300 XpressMusic, l'atterrissage est brutal. En particulier lorsqu'on utilise les fonctions premières d'un mobile: le téléphone et la messagerie. L'appareil prêté pour test au Temps est-il un cas isolé ou un nombre de bugs agaçants polluent-ils tous les modèles de la série? Lenteur de réaction généralisée, navigation incohérente, touches optionnelles tantôt sensibles, tantôt bloquées, etc. Cet appareil possède pourtant un look original (blanc/rouge ou blanc/noir) et un physique compact (92,4x48,2x20,7 mm pour 106,5 g) qui tient bien en main, et surtout un clavier coulissant de qualité, aux larges touches confortables. Il n'empêche, ce modèle a encore une grosse marge de progression.

Nokia 5300 XpressMusic, 399 francs sans abonnement.