Avec le Z600, Sony Ericsson accouche d'un nouveau téléphone mobile à rabat et complète ainsi le haut de sa gamme à un prix abordable. A l'instar du modèle T610 et du futur T630, cet appareil en forme de coquillage risque d'être rapidement adopté par le marché, car il allie élégance et technologie. Il se laisse ouvrir d'une seule main agile, afin de dévoiler sa perle: un ample et lumineux écran aux 65 536 coloris. Fermé, il garde néanmoins un œil sur l'extérieur grâce à un deuxième minuscule écran monochrome, qui affiche le numéro de l'appelant, l'heure, le niveau de réception et la charge de la batterie. Le nouveau-né intègre une antenne GSM/GPRS tribande dans son boîtier un peu pansu, mais capable de se recroqueviller sur 90 x 48 x 27,9 millimètres. Concernant son poids, l'aiguille de la balance indique 110 grammes, ce qui reste raisonnable, mais améliorable.

Charmeur par son design aluminium, le Z600 sait se travestir. Plusieurs coques interchangeables en plastique l'habillent selon l'humeur de l'utilisateur. Par défaut grise, voire grisante, la sobriété du Z600 peut se transformer en vert acide, idéal pour le «m'as-tu-vu». D'ailleurs, voir est une des facultés de ce téléphone. En effet, il incorpore un appareil photo, directement accessible depuis un bouton de côté. La qualité des instantanés est raisonnable (env. 100 000 pixels) – moins bonne que sur le Nokia 6600 – mais reste meilleure que sur le Sony Ericsson T610. Deux clics suffisent pour prendre une photo, qui peut ensuite être envoyée sur un autre portable, sur un agenda électronique ou un ordinateur, grâce aux modes de transfert (bluetooth, infrarouge, MMS ou courriel). On apprécie le clavier, à l'exception de la mollette quadri-directionnelle qui manque d'espace avec le bouton central. Autres atouts, notamment pour les professionnels: l'accès au Web (par WAP) grâce à une touche dédiée et la synchronisation avec un logiciel de messagerie. Ainsi, les rendez-vous et le carnet d'adresses (limité à 500 contacts) issu d'un ordinateur se retrouvent dans la mémoire du Z600. Une mémoire qui demeure assez restreinte (2 Mo), surtout en regard des capacités photographiques et de téléchargement d'applications (en Java ou Mophun). Enfin, l'autonomie réelle de conversation s'élève à environ quatre heures. En mode veille, le Z600 reste éveillé cinq jours.

Sony Ericsson Z600, 579 francs sans abonnement.