Espace 2 a eu la main heureuse en rediffusant, durant plusieurs lundis jusqu'au 7 août, la série initiée par Vera Feyder sur le thème «mémoire et résistance à toutes les formes d'infamie». Un bouquet de petites «dramatiques», réalisées entre France Inter, la RTBF et la Radio Suisse Romande, qui ont pour effet louable de remettre au goût du jour la fiction radio, de surcroît engagée. Le Genevois Olivier Ciacchiari, qui s'était déjà illustré par un feuilleton fourni à la chaîne culturelle, a ainsi proposé un volet sensible en trempant sa plume dans la question de l'asile et des renvois forcés. Le dialogue qu'il a imaginé, entre deux policiers dont un aguerri et un débutant angoissé, jouait subtilement sur l'ignorance de l'auditeur, la réalité et la crudité de la situation ne lui apparaissant réellement qu'à la fin de la séquence. Une saynète ramassée, sans longueur ni moralisme pesant, montrant bien comment la radio peut bien, si elle le veut, se réapproprier un peu de ce nécessaire discours volontariste qu'elle a, un temps, abandonné aux salles de spectacles ou aux romanciers.