Parmi les nouveautés de la nouvelle grille RSR La Première, l'une des plus apparentes est sans doute l'instauration d'un rappel des titres toutes les quinze minutes durant le Journal du matin. Un pari au risque de lasser le public: si l'auditeur est du genre «matinal éveillé» et gros consommateur de radio, il peut légitimement s'exaspérer d'entendre les mêmes titres à trois, voire quatre reprises avant de joindre son lieu de travail. En revanche, s'il appartient à la catégorie des «lève-tôt tardivement éveillés», quelques répétitions ne sont pas trop pour mieux opérer les connexions synaptiques idoines. Et s'il a plutôt pour habitude de boire sa tasse de café sur un coin de table tout en laçant ses chaussures et en se coiffant, la multiplication des titres s'avérera aussi miraculeuse, pour cet auditeur-là, que celle des petits pains. Plus sérieusement, cette innovation, de prime abord soufflée par France Info, s'en différencie pourtant à l'écoute de l'ensemble du dispositif: plus qu'une répétition, c'est une diffusion de l'info en profondeur qui finit par imprégner la quasi-totalité du programme. Vu ainsi, ce Journal du matin n'a jamais mieux mérité son titre.