La savoureuse fiction radio Bergamote, sur la RSR-La Première, a encore frappé juste dimanche 7 juin. En arrière-fond, évidemment, le coup d'envoi imminent du Mondial de football.

La scène: la femme et sa belle-mère font la vaisselle en conversant tandis que les hommes, le mari et son pote, sont restés au salon. L'épouse se lamente: dès mercredi et jusqu'au «je-ne-sais-pas-quoi juillet», le régime foot sera imposé à toute la famille. Matches en pantoufles pour son mâle, tandis qu'elle sera contrainte de faire les repas, coucher les enfants, leur raconter des histoires et ainsi de suite.

Surprise: le mari propose de jouer au jass la soirée du mercredi 10 juin, date du premier match. Si les femmes perdent, soirée télé. Si elles l'emportent, repas au restaurant ensemble. Les femmes gagnent. Le mari annonce son intention d'inviter sa tribu dans un bistrot brésilien. Un repaire hautement convivial: les clients au coude à coude, une bonne bouffe, et des tables convergentes car «il y a un écran géant»!

Où l'auditeur entend que le piquant de Bergamote ne vise donc pas seulement le couple ou les familles… En quelques minutes, c'est la consommation médiatique du mois à venir que les comédiens ont jouée. Car face au mastodonte télévisuel, la radio va se démener, sans doute en vain, pour ne pas perdre la face durant le Mondial. Mais le foot consacre la puissance de l'image, et on peut supposer que peu d'amateurs y résisteront, à moins de ne pas disposer de téléviseur ou de lieu public. A sa manière, l'équipe de Bergamote annonçait la période trouble que va traverser le média radio, du 10 juin au 12 juillet.