Cela devait arriver… Mercredi, lors de la conférence de presse de rentrée de TF1, Etienne Mougeotte a annoncé que la première chaîne a acheté les droits du jeu «Survivor» pour la France. Le directeur de l'antenne est pourtant resté flou sur la forme exacte que prendra ce jeu contesté. Rappelons qu'il consiste à abandonner une dizaine de personnes sur une île déserte durant quelques semaines, à les renvoyer chez elles une par une, la dernière empochant une grosse somme d'argent.

Un samedi soir en 3 parties

Pour l'instant, TF1 travaille avec Expand, producteur de «Fort Boyard», pour adapter ce jeu d'origine suédoise et qui devrait apparaître sur les écrans français l'été prochain. «Il s'agit d'un travail de plusieurs mois pour imaginer une adaptation à la française», a expliqué Etienne Mougeotte.

Et c'est encore un autre jeu qui a été la vedette de la journée: «Qui veut gagner des millions?» Présenté par Jean-Pierre Foucault, le jeu a fait cet été exploser l'audimat. Aussi, la chaîne a-t-elle décidé de lui réserver un horaire jamais expérimenté: le samedi de 19 h 00 à 20 h 00 puis de 20 h 50 à 21 h 50, la soirée se poursuivant avec une émission de divertissement.

Autre événement attendu, le retour de Christophe Dechavanne avec un «Ciel mon mardi» revu et corrigé. Cette émission de débat était célèbre pour ses empoignades en direct. Dechavanne y a ajouté une deuxième partie conçue comme un talkshow à l'américaine.

Face-à-face politique

Cela dit, la direction de la chaîne privée a tenu à ne pas donner uniquement l'image d'une télévision de divertissement et s'est même présentée comme le dernier bastion d'un certain journalisme grâce à un nouveau rendez-vous d'information: le mardi soir, à la fin du 20 heures, Patrick Poivre d'Arvor recevra un homme politique pour un face-à-face «sans langue de bois», a-t-il promis. Pour Etienne Mougeotte, ce nouveau rendez-vous est «un choix de la chaîne: nous voulons redonner à la politique ses lettres de noblesse et ne pas nous contenter d'inviter des politiques dans des émissions de divertissement. C'est important pour la vie démocratique.» C'est aussi un magazine d'information, présenté par Thomas Hugues et Laurence Ferrari, qui remplacera «19h dimanche» de Ruth Elkrief. «Sept à huit» proposera des reportages, des portraits de gens qui sont dans l'actualité. «Nous privilégierons les individus et raconterons leur histoire, explique Thomas Hugues. Nous avons constitué une équipe de journalistes issus d'horizons différents et aux compétences diverses. Nous voulons faire une émission éclectique.»

Dans le domaine de la fiction, TF1 alterne opérations de prestige et programmes plus commerciaux. La chaîne des «Pokémons» et des «Feux de l'amour» se targue de consacrer 1,2 milliard de FF à la production française. Outre la sortie, en septembre, des «Misérables» en quatre épisodes, avec Gérard Depardieu, le fait notable est que les productions maison grignotent les cases horaires vouées il y a quelques années encore aux séries américaines. TF1 continue donc à attirer des célébrités. Smaïn et Michel Boujenah font ainsi leur entrée dans des séries policières: «Commissariat Bastille» et «Matthieu Corot».