Ce jeu de tir à la première personne (FPS) plonge ses protagonistes au cœur de conflits historiques de la Deuxième Guerre mondiale. De Stalingrad aux plages de Normandie, en passant par le désert égyptien, le joueur incarne successivement un soldat de l'armée russe, anglaise et américaine, opposées au redoutable ennemi allemand. C'est un fait, l'originalité de Call of Duty 2 ne tient pas dans son scénario. Le point fort de ce titre réside dans sa mise en scène, digne d'un film hollywoodien. L'action scénarisée d'un bout à l'autre, et de fait très linéaire, offre en contrepartie un rythme diablement haletant. Au milieu des blindés et des immeubles en flammes, les balles et les grenades fusent dans tous les sens, dans un vacarme mécanique ponctué d'interjections, qui rajoutent au stress ambiant. Constamment épaulé par une quantité de soldats, gérés par l'ordinateur, on a parfois le sentiment d'être le rouage d'une machine dont l'action nous dépasse un peu. Ce qui renforce le sentiment d'immersion.

Sans être renversante, la qualité graphique du titre profite de la puissance de la Xbox 360. Mention spéciale pour les effets de fumée, dont la gestion et le rendu nous ont vraiment bluffé.