Canal Plus veut développer sa présence en Suisse romande. Dès septembre, toutes les déclinaisons de Canal Plus seront disponibles sur le câble genevois pour les foyers équipés d'un décodeur numérique. La chaîne cryptée commence par Genève, mais les nouvelles chaînes seront disponibles sur les autres téléréseaux romands avant la fin de l'année.

La chaîne cryptée est disponible depuis longtemps sur les téléréseaux romands. Environ 15 000 foyers romands déboursent 45 francs par mois pour recevoir Canal en clair. La migration au numérique permettra d'améliorer l'offre. Au moyen du décodeur adéquat, Canal Plus numérique se décline en trois programmes colorés qui s'ajoutent à la chaîne principale: Canal Jaune, Vert et Bleu, qui passent des rediffusions à des heures différentes. Un programme en format 16/9 est aussi transmis, pour regarder les films en plein écran sur les téléviseurs adaptés, ainsi que le son en Dolby Prologic comme dans les salles de cinéma.

Dans un premier temps, la nouvelle offre ne sera disponible qu'à Genève. Elle sera distribuée dès le 1er septembre sur le service Digicable de TéléGenève qui fonctionne au moyen d'un décodeur numérique. Ce décodeur peut s'acquérir dans les magasins spécialisés (y compris la Placette) pour 550 francs, ou se louer auprès de TéléGenève pour 16 francs par mois. En plus des frais pour le décodeur, le bouquet Canal Plus coûte 45 francs par mois. «Nous pensons que les 5000 abonnés genevois à Canal Plus auront envie de passer au numérique pour bénéficier des autres chaînes et d'une meilleure qualité de son et d'image», anticipe Yvan Kohli, responsable du marketing du groupe français pour la Suisse.

Actuellement, 4500 foyers genevois sont équipés d'un décodeur Digicable. Ils bénéficient de plusieurs chaînes thématiques supplémentaires gratuites, ainsi que d'une soixantaine de radios en qualité CD. Ils peuvent par ailleurs s'abonner à différents bouquets linguistiques. «En tout, nous proposons 129 chaînes, rappelle Paul-Edmond Delay, responsable de Digicable auprès de TéléGenève. Nous comptons notamment sur l'offre de Canal Plus pour attirer un plus grand nombre de foyers vers la télévision numérique, qui offre un gain important de qualité et de flexibilité sur le câble.» En guise de publicité, les cinq chaînes de Canal Plus sont diffusées gratuitement sur Digicable depuis le début du mois d'août.

Dans les autres cantons romands, le numérique est moins bien implanté. Le groupe Cablecom, qui gère tous les téléréseaux sauf Genève et le Valais, revendique une approche plus timide en matière de télévision numérique: «Les investissements sont importants et nous préférons avancer pas à pas, explique Jean-Charles Cardinaux, directeur de Cablecom en Suisse romande. Le succès des chaînes payantes ne sera pas rapide, compte tenu de l'offre télévisuelle importante sur le câble actuellement. Tout le monde se souvient de l'échec de Téléciné.» Cablecom a lentement commencé à transmettre des programmes numériques sur le câble, notamment à Lausanne et Neuchâtel. «Sans faire aucune publicité, nous comptons quand même 1000 abonnés», note le directeur.

Côté programmes, l'opérateur ne propose qu'une sélection «ethnique» (selon la terminologie du milieu) de 24 chaînes étrangères (Espagne, Balkans) réparties en quatre bouquets. Les cinq chaînes de Canal Plus viendront s'ajouter à cette sélection. Cablecom négocie cependant avec le groupe français pour offrir le même bouquet qu'à Genève avant la fin de l'année dans l'ensemble de la Suisse romande. «Nous discutons actuellement du prix de la location du décodeur, poursuit Jean-Charles Cardinaux. Pour l'instant, on estime que la location coûtera entre 15 et 20 francs par mois, comme à Genève, auxquels il faudra ajouter les 45 francs pour le bouquet. Peut-être que Canal fera un geste pour accélérer le déploiement de son offre en Suisse romande.»

A une soixantaine de francs par mois, les chaînes de Canal Plus ne sont pas un produit bon marché. «Les tarifs ne sont pas plus élevés qu'en France, se défend Yvan Kohli, représentant de la chaîne en Suisse romande. Et la demande est forte pour des produits de haute qualité, notamment en matière de cinéma.» Pour encourager ses abonnés genevois à passer au numérique, Canal lancera un mailing et une campagne de publicité dans les journaux spécialisés.

En tout, le groupe français estime à plus de 26 000 le nombre de ses clients en Suisse romande. «Outre les 15 000 abonnés légaux à Canal Plus analogique, environ 8000 se sont équipés en France avant que le système ne soit commercialisé en Suisse, détaille Yvan Kohli. Par ailleurs, environ 3000 à 4000 habitations munies d'une parabole sont abonnées au bouquet CanalSatellite commercialisé uniquement en France mais facile à importer en douce.»