«Qu'est-ce qui est vert, qui est au fond d'un bois et qui pue?…. Un scout mort.» C'est dur, méchant, irrespectueux et furieusement drôle. C'est du Coluche. Excellente maison qui édite un grand nombre de cassettes en version originale, Canal Plus Vidéo ne se prive pas de recycler certains de ses bons programmes. Les minutes de liberté totale que la chaîne a offertes à Coluche au milieu des années 80 existent en coffret. Avant les Nuls, Rafael Mezrahi ou «Les Nouvelles neuves du monde», l'agitateur social numéro 1 disposait d'une formule qui a influencé le ton Canal Plus: un faux journal d'info appelé «Coluche 1 Faux» où le comique, changeant de costume chaque jour, racontait des blagues liées ou non à l'actualité.

Il n'y a guère eu plus amusant à la télévision. Déguisé en poulet, en pingouin ou en shampouineuse conseil, une culotte ou une passoire sur la tête, il tricote de l'absurde, faisant applaudir les uns, renfrognant les autres. Car personne n'y coupe: la police, la religion («Le signe de croix, c'est une chance pour les catholiques: imaginez que Jésus se soit fait empaler!»), Le Pen («Le Pen a dit: «Quand je mourrai je veux être converti en Arabe: ça en fera toujours un de moins.»), les Belges («Pourquoi les tartines sont carrées en Belgique?…. Pour étendre la confiture aux coings.») ou les militaires («5 francs le kilo de cervelle de civil, 500 francs le kilo de cervelle de militaire: c'est que pour avoir un kilo de cervelle de militaire, faut en peler un paquet.»)

Mais la grande retrouvaille de ce pur moment de rire plus ou moins fou selon la finesse et l'humeur de Coluche, c'est son acharnement à singer le Genevois à travers des bulletins d'information particulièrement traînants: «Conseil du commandant de la police genevoise: Surtout, quand vous ne regardez rien, n'oubliez pas d'enlever vos lunettes… L'horloger n'a pas pu réparer le clocher de la place de Genève: chaque fois qu'il tendait le bras, l'aiguille lui passait devant.» Pas une ride.

Coffret «Coluche 1 Faux», Canal Plus Vidéo. A la vente.