Etonnant! Christoph Blocher est du même avis que l’ancien ministre allemand Hans Eichel, si l’on en croit les propos tenus lors de l’émission télévisée Arena et cités par tagesanzeiger.ch.

L’ancien Conseiller fédéral a estimé que les nouveaux clients des banques suisses s’engagent à respecter les lois fiscales de leur pays.

De plus, il propose une solution aux anciens clients. Ceux-ci auraient cinq ans pour régulariser leur situation. Au-delà de cette échéance, ils devraient eux aussi s’engager à déclarer leurs avoirs dans leur pays. Si le client refuse, ce serait à lui d’en subir les conséquences et non pas aux banques.

Christoph Blocher défend le secret bancaire, mais demande ainsi aux banques d’être pro-actives sur le dossier de l’argent «au noir».

Le conseiller national Philipp Müller (PLR) applaudit cette idée. Sans réaction de la Suisse, c’est l’échange automatique d’informations qui menace de lui être imposé.