Soulcalibur V

Combat de luxe

Testé sur PS3. Disponible aussi sur XBox 360

C’est sûrement l’un des jeux les plus conviviaux du marché, même s’il s’agit d’y échanger des coups avec son prochain. La licence «Soulcalibur», reine du genre avec ses commères «Tekken» et «Street Fighter», fait son retour après quatre ans d’absence un et épisode 4 déjà d’excellente facture.

Le studio Namco Bandai continue sur sa lancée: «Soulcalibur V» met à nouveau en scène son univers combattant mêlant ambiance «heroic fantasy» et luttes au corps à corps dans la plus pure tradition nippo-ludique: on s’y affronte ici muni d’armes blanches diverses - du nunchaku à la hache massive en passant par tous types d’épée -, dans un flamboiement psychédélique nourri d’effets pyrotechniques variés. Le contexte narratif de l’exercice est mince, mais on ne lui en demande pas beaucoup plus: les différents personnages que vous pourrez prendre en mains sont tous plus ou moins engagés dans une quête mystique opposant les sectateurs de deux épées aux pouvoirs magiques: Soul Edge la maléfique, et Soul Calibur l’angélique.

Mais là, bien entendu, n’est pas l’essentiel: on le trouvera dans les combats en eux-mêmes, et reconnaissons que tout est fait ici pour capter l’œil et le temps disponible. Outre une prise en mains des personnages absolument intuitive (c’est important pour la convivialité), la fluidité de ces derniers est réjouissante. Et que dire des décors: les concepteurs nous offrent un luxe de détail baroque sur des arènes à chaque fois porteuses d’un style et d’une ambiance personnels. C’est beau, précis, chaud et nerveux: on y passe des heures...

Note: 4,5 sur 5

Publicité