L’équipe de Suisse masculine a connu des débuts victorieux dans le tournoi olympique de Vancouver. La formation de Bâle Regio s’est imposée 6-5 face au Danemark, offrant au curling helvétique son sixième succès en six matches d’ouverture dans des JO.

Le score ne reflète pas la domination des vice-champions d’Europe en titre. Le skip Markus Eggler et ses partenaires menaient en effet 6-1 après le septième end. Un double «takeout» du numéro 4 Ralph Stöckli permettait aux Helvètes d’empocher quatre points dans cette manche. Les Danois avaient pourtant eu l’occasion de «voler» un point et de relancer leurs actions, mais leur numéro 4 Johnny Frederiksen ne parvenait pas à cacher parfaitement sa dernière pierre derrière la garde.

Les Suisses géraient sans trembler cet avantage de cinq points. Ils bénéficiaient de l’avantage de la dernière pierre dans l’ultime end, entamé sur le score de 6-4, et évitaient sans problème un coup de deux de leurs adversaires. Markus Eggler et Cie fêtaient ainsi un quatrième succès d’affilée face au Danemark du skip Ulrik Schmidt dans un rendez-vous majeur.

«Nous voulons réussir quelque chose dans ces Jeux, et une victoire face au Danemark était impérative dans cette optique. Nous avions décidé d’adopter une tactique simple, sans prise de risque inconsidérée. Nous étions convaincus que nos adversaires commettraient tôt ou tard des erreurs. C’est ce qui s’est passé, et nous avons su en profiter grâce à notre +killerinstinct+. Je suis ravi de notre performance», lâchait Ralph Stöckli.

Les grandissimes favoris canadiens ont par ailleurs connu une entrée en matière bien laborieuse sous les yeux des 6000 spectateurs présents dans l’Olympic Centre de Vancouver. Le skip Kevin Martin et ses équipiers ont eu besoin d’un end supplémentaire pour prendre le dessus sur la Norvège (7-6), 3e des Européens d’Aberdeen en décembre. Le Canada menait pourtant 6-4 après les neuf premières manches. Dans le tournoi féminin, devant 5600 supporters acquis à la cause de la skip Chery Bernard, ce sont les Suissesses qui ont pris le meilleur départ face au Canada. Au cours de la première moitié de la rencontre, Janine Greiner, Carmen Küng, Carmen Schäfer et Mirjam Ott prenaient un léger avantage en menant 2-1.

Les joueuses locales ont inversé la tendance par la suite pour finalement s’imposer lors du dixième et dernier end sur une ultime pierre parfaitement maîtrisée. Pour leur deuxième match de la compétition, les Davosiennes se frotteront à la Suède. En 2006, elles s’étaient inclinées face à la formation emmenée par Anette Norberg dans une finale dramatique aux Jeux olympiques de Turin.