Dans notre pays, la situation en matière de sécurité sur internet s’est constamment améliorée ces quatre dernières années, a indiqué mercredi à l’ats Candid Wüest, un spécialiste de la société américaine Symantec. La cybercriminalité a reculé dans pratiquement tous les secteurs en Suisse, révèle le rapport publié par l’entreprise.

En matière d’ordinateurs infectés par des virus et devenus de la sorte des zombies répandant ces logiciels malveillants, la Suisse est passée du 49e au 80e rang, améliorant ainsi sensiblement sa place au classement de Symantec. Il en va de même pour les attaques du réseau, domaine dans lequel la Suisse a reculé de la 37e à la 48e position.

Mais l’heure n’est pas à baisser la garde avertit Symantec. En effet, la Suisse est devenue moins sûre l’an passé en matière de phishing, activité par laquelle les cybercriminels tentent de s’emparer des données personnelles de leurs victimes, comme celles nécessaire à l’accès de leur compte bancaire en ligne, passant du 34e rang au 30e.

Etats-Unis les plus touchés

L’amélioration du classement de la Suisse reflète aussi la forte détérioration de la situation dans toute une série de pays, comme le Pakistan ou l’Algérie. L’an passé à l’échelle mondiale, les nouvelles formes de logiciels malveillants ont augmenté de plus de 40% à 403 millions.

Les Etats-Unis ont une nouvelle fois représenté le pays le plus touché, avec une part de 21% de la cybercriminalité, contre 19% un an auparavant. La Chine pointe au 2e rang avec un taux de 9%.