Deux astronautes de la navette Atlantis ont entamé jeudi la première des trois sorties orbitales de la mission de onze jours de la navette américaine, amarrée à la Station spatiale internationale (ISS) depuis mercredi, a annoncé la NASA.

Mike Foreman et Robert Satcher, un chirurgien, sont sortis à 14h24 GMT de la chambre de décompression de la Station où ils avaient passé la nuit précédente.

Marcheurs orbitaux

Au cours de cette sortie de six heures et demie, les deux marcheurs de l’espace installeront une antenne de rechange sur l’ISS ainsi que des fixations pour des conduites d’ammoniaque sur le module américain Unity. L’ammoniaque est utilisée pour la climatisation de l’avant-poste orbital.

Les astronautes doivent également lubrifier le mécanisme servant à saisir des pièces et autres objets du «Mobile Base System» de la Station, une plate-forme extérieure mobile de travail et de stockage. Enfin, les deux mécanos de l’espace lubrifieront l’articulation de la main du bras robotisé du laboratoire japonais Kibo.

Il s’agit de la quatrième marche dans l’espace pour Mike Foreman et de la première pour Robert Satcher.

Cette mission d’une navette avec six astronautes à bord, la cinquième et dernière de l’année, est surtout destinée à livrer un peu plus de 12 tonnes de matériel de rechange à l’avant-poste orbital. Atlantis a été lancée de Floride lundi passé.

Les deux autres sorties orbitales, d’une durée similaire, sont programmées pour samedi et lundi.

Six missions avant le musée

Après ce vol, six missions spatiales resteront au programme des navettes de la NASA avant que les trois orbiteurs de la flotte soient envoyés au musée, en principe en septembre 2010 ou au premier trimestre 2011 au plus tard.

La construction de l’ISS étant presque terminée, la NASA entend acheminer autant de pièces de rechange que possible lors de ces derniers vols.

La navette reste le seul véhicule spatial pouvant transporter des équipements lourds et volumineux indispensables à l’entretien futur de l’avant-poste orbital, appelé à rester opérationnel probablement jusqu’en 2020.