A quel labo confier ses photos numériques? A Bon Entendeur (ABE), l'émission de consommation de la TSR, a passé à la loupe mardi dernier les services de dix laboratoires et testait également la qualité de dix imprimantes. Voici un résumé des recherches, disponibles intégralement et gratuitement sur le site http://www.abe.ch

La méthodologie, d'abord. L'équipe d'ABE a expédié à chacun des laboratoires un CD-Rom contenant vingt photos: quinze photos standards représentant par exemple des paysages et des portraits, et cinq photos plus complexes à imprimer, telle une photo mélangeant la couleur et le noir/blanc. Les photos ont été imprimées au format 11x15. Trois photographes professionnels ont ensuite analysé la qualité des clichés: Sully Balmassière, photographe indépendant basé à Neuchâtel, Eddy Mottaz, photographe indépendant collaborant avec plusieurs journaux dont Le Temps, et Patrick Schranz, photographe et tireur spécialisé dans le numérique. Ces trois professionnels ont comparé les clichés reçus avec une planche témoin imprimée par un photolithographe.

Les spécialistes se sont dit surpris par la qualité des travaux reçus, dans l'ensemble huit sur dix sont «bon» à «très bon». Les laboratoires ont réalisé d'énormes progrès, notent-ils. Ils décernent la mention «très bon» à quatre labos: Photocolor, Fujifilm, ExtraFilm et Manor. Couleurs, contraste et saturation des images sont bons. Le rendu de la peau est notamment très réussi, alors même que les appareils numériques ne sont en général pas très bons dans le traitement de la chair par rapport au film analogique classique.

A noter que le prix moyen des clichés a été calculé par ABE en additionnant le prix indiqué par photo, les frais de port et le prix du développement, le tout étant ensuite divisé par le nombre de photos développées. Dans le cas de Manor, de Migros et de la Fnac, le prix est moins élevé, car les photos doivent être récupérées directement au magasin.

Pour le test des imprimantes, ABE a bénéficié du test réalisé par l'organisation de consommateurs Test-Achats, qui supervise par ailleurs des tests semblables à l'échelle européenne. Une dizaine de critères ont été pris en compte, de la qualité à la vitesse d'impression, en passant par le rendu des couleurs. Le prix de l'impression pour une page A4 a également été calculé, la vente des cartouches étant aujourd'hui la véritable vache à lait des HP et autres Epson. Au final, les imprimantes qui obtiennent les mentions «bon» et «très bon» sont aussi les plus chères, elles ont une qualité quasi professionnelle selon l'expert d'ABE. Si ces imprimantes sortent du lot, les autres modèles testés donnent des résultats tout à fait corrects et sont d'une qualité suffisante pour la majorité des amateurs, sauf les deux dernières du test qui sont très lentes pour l'impression de photos.

Au final, les experts se sont montrés satisfaits tant par les travaux réalisés par les laboratoires que par la qualité des imprimantes multifonctions. Reste qu'utiliser une imprimante à domicile pour développer ses photos prend beaucoup de temps et revient plus cher - le prix du papier n'a d'ailleurs pas été pris en compte dans le calcul de l'impression d'une photo en A4. Les laboratoires restent aujourd'hui la meilleure solution pour Madame et Monsieur Tout-le-monde.