C'est une situation toute bête, mais ô combien frustrante. Vous avez envie de montrer un film ou des photos à des amis sur votre téléviseur alors qu'ils sont confortablement lovés dans le sofa. Le hic, c'est que votre contenu multimédia se trouve sur votre ordinateur. Deux options: vous renoncez, ou alors tout ce petit monde s'agglutine devant les 17 pouces de votre écran d'ordinateur...

L'Apple TV, qui coûte 429 francs, est destinée à créer ce lien, sans fil, entre le téléviseur et l'ordinateur. Voici la situation. Situé dans le bureau, l'ordinateur - Mac ou PC, peu importe - est équipé d'iTunes, le logiciel gratuit de lecture multimédia d'Apple. Vous disposez d'un réseau Wi-Fi: il va vous permettre de faire communiquer sans fil iTunes avec l'Apple TV, située dans le salon, et raccordée par un petit câble au téléviseur.

Assis dans un fauteuil, une mini-télécommande dans la main, vous pilotez désormais facilement l'Apple TV, et lui ordonnez de se synchroniser avec iTunes. Quelques minutes plus tard, c'est fait: toutes vos photos, vidéos et chansons se trouvent dans l'Apple TV, qui diffuse ce contenu sur le téléviseur - si vous laissez l'ordinateur allumé, le contenu sera même diffusé en direct vers l'Apple TV. Si vous avez une chaîne hi-fi dans le salon, connectez-y l'Apple TV. Ainsi, vous pourrez naviguer sur le téléviseur entre les albums et les chansons, et les écouter sur vos haut-parleurs.

En théorie simple, l'installation et l'utilisation de l'Apple TV l'est aussi en réalité. En quelques minutes, l'appareil est prêt à l'emploi. Commençons par la musique: les pochettes défilent à l'écran, et la chanson débute après un clic. Petit bémol, malgré plusieurs manipulations, il n'a pas été possible de jouer un titre acheté via l'iTunes Music Store. Mais c'est théoriquement tout à fait possible, Apple le certifie. Passons aux photos: sur l'écran plat de 94 centimètres de diagonale, le résultat est époustouflant. Plusieurs styles de diaporamas existent, et les images se partagent avec bonheur dans le salon.

Terminons par les films. Là, petit souci. Comme Apple ne vend pas encore de films en Suisse - c'est uniquement le cas aux Etats-Unis, il n'est possible d'acheter sur son iTunes Music Store que des petits films d'animation de Pixar ou de s'abonner à des podcasts, l'offre est extrêmement mince. Téléchargeons deux podcasts, une interview du footballeur Kakà via l'UEFA, et une émission A Bon Entendeur de la TSR. Forcément quelque peu pixelisée, l'image est de relativement bonne facture. Si vous voulez copier vos films en DVD sur votre ordinateur, il faudra les enregistrer aux formats H.264 et MPEG-4. Pour l'audio, l'Apple TV est plus souple, lisant entre autres les formats AAC, MP3 et WAV, et les fichiers en JPEG, BMP, GIF, TIFF et PNG s'agissant des images.

A noter que si un ami apporte son ordinateur - équipé d'iTunes - pour vous montrer ses photos ou vous passer ses chansons, la synchronisation avec l'Apple TV est dans ce cas aussi très simple.

Au final, on devine que l'Apple TV s'adresse à un public relativement restreint. Un public qui possède un écran plat haute définition pour savourer au mieux ses fichiers numériques. Un public qui possède un réseau Wi-Fi, même s'il est aussi possible de relier l'Apple TV à l'ordinateur par câble - ce qui est nettement moins intéressant. Enfin, un public qui télécharge peut-être illégalement des films via Internet, et qui doit les convertir dans le bon format pour les visionner via l'Apple TV...