Quel échec. Qu’ils s’appellent Samsung, Sony ou LG, ils ne cessent de parler de téléviseurs connectés. Mais entre vanter les mérites d’appareils reliés au Net et proposer des services simples à utiliser, il y a un gouffre.

Pour l’heure, aucun fabricant de téléviseurs n’a réussi à relever ce pari. Des exemples? Aucun appareil ne permet de surfer facilement sur le Web. Les applications sont très limitées. Les services de vidéo à la demande sont d’une pauvreté affligeante.

Samsung, numéro un mondial du marché, n’a toujours pas trouvé de solution convaincante. Google, qui semblait avoir la maîtrise des applications, n’a pas percé outre-Atlantique. Logitech, pourtant spécialisé dans les périphériques, n’est toujours pas parvenu à proposer un appareil pour piloter sa TV connectée – les télécommandes ne sont bien sûr plus du tout adaptées.

L’espoir viendra-t-il d’Apple? Peut-être. Les rumeurs, qu’elles viennent de son directeur, Tim Cook, ou de son sous-traitant Foxconn, se font insistantes depuis mi-mai. Apple pourrait soit proposer une nouvelle box TV (la version actuelle est des plus limitée), soit directement lancer un téléviseur. Il ne s’agit que de rumeurs – on pourrait en savoir davantage le 11 juin lors d’une conférence des développeurs – mais ces signaux devraient inciter les géants du secteur de la télévision à innover. Car, si Apple révolutionne le marché de la télévision comme il l’a fait pour celui des smartphones, les dégâts pour ses concurrents s’annoncent très importants.