La cadence de quinze minutes pour le rappel des titres des informations, introduite dans la dernière formule du Journal du matin de RSR-La Première, alimente toujours bien des débats. Affirmation salutaire de la prédominance de l'information ou matraquage jusqu'à saturation, le ton s'anime dès que la radio déboule au cœur d'une discussion. Malheureusement, ces réactions font oublier un autre changement, certainement positif, instauré avec cette grille 2000: la création de journaux dignes de ce nom toutes les heures. L'ère est heureusement révolue où «l'Infopile» consistait en un flash relatant une rencontre diplomatique doublé d'un fait divers «léger» censé clore le bulletin dans la bonne humeur – dans le registre «mésaventure d'une mamie britannique qui a passé son chat à la machine à laver avant de l'enfourner au micro-ondes». Les nouvelles Informations sont peut-être annoncées sous une bannière pompeuse et avec un jingle un brin lourdingue, mais peu importe. Leur contenu peut enfin satisfaire l'auditeur occasionnel qui s'accroche à l'heure pile pour prendre le pouls du moment.