TELEVISION

«EnÞn une émission qui ne prend pas les jeunes pour des imbéciles»

Avec «100%2000», son magazine bimensuel lancé en septembre et présenté par quatre animateurs, dont la charmante Iris Jimenez, la TSR semble avoir trouvé la bonne formule pour séduire les 18-30 ans

«Enfin une émission qui ne prend pas les jeunes pour des imbéciles.» Parmi les quelque deux cents e-mails qui affluent sur le plateau de 100%2000 lors de chaque diffusion, ce message récurrent en dit long sur l'accueil que les 18-30 ans réservent à la nouvelle émission de la TSR. Mais aussi sur le sentiment de frustration qui a pu être le leur jusqu'à présent. La TSR, en effet, a surtout misé jusqu'ici sur des programmes de divertissement pour attirer cette tranche d'âge volatile et convoitée. Les choses, apparemment, ont changé. «Aujourd'hui, je crois que les jeunes ont envie de voir des choses plus sérieuses qu'il y a quelques années. Ils en ont marre du vide et du bruit», reconnaît Nathalie Nath, productrice de 100%2000.

Lancée en septembre dernier, diffusée toutes les deux semaines, le mardi vers 22 h 30, 100%2000 a le mérite d'innover. D'abord, et c'est une première, l'émission est présentée par quatre animateurs. On retrouve dans ce quatuor des gens déjà expérimentés, comme Olivier Delaloye et Phil Mundwiller, mais aussi des débutants comme l'ex-speakerine Iris Jimenez, ou Ushanga Elébé, dont c'est la première expérience TV. Chaque présentateur dispose du même temps de parole et est responsable de deux rubriques. A en croire les intéressés, l'animation collégiale fonctionne plutôt bien: «On n'a pas eu de problèmes d'ego, confirme Olivier Delaloye. On s'entend très bien.» – «On a tous des personnalités différentes, on se complète», ajoute Iris Jimenez. Quant à Phil Mundwiller, il reconnaît avoir mis un peu de temps à s'habituer à la formule. «Au début, ce n'était pas évident de se coordonner à quatre en direct. Mais ça s'améliore d'émission en émission.»

Autre innovation, 100%2000 se veut un magazine mixte, mélangeant divertissement et information. Sur une durée de 55 minutes, les quatre présentateurs et leurs invités passent successivement du débat sérieux au sujet coquin, du minireportage à la présentation de gadgets, avec une prédilection marquée pour les nouvelles technologies et les activités extrêmes. «Les gens apprécient qu'on parle de tout, qu'on ait des moments de rigolade et qu'on traite de sujets sérieux», fait remarquer Iris Jimenez. Certes, les enchaînements sont parfois trop rapides et les séquences peuvent se télescoper. Mais les responsables de l'émission se justifient: «Les 18-30 ans sont infidèles et zappeurs. Soit on les intéresse, soit ils vont voir ailleurs. Il est donc essentiel d'avoir le bon rythme», souligne Nathalie Nath.

Enfin, une dernière nouveauté semble contribuer au succès de 100%2000. «Chaque fois, on invite une personnalité du show-business et un groupe de jeunes qui partagent une passion, comme Amnesty International ou un club d'alpinistes», explique Olivier Delaloye. Le groupe invité fait l'objet d'un reportage. Mais il prend aussi place sur le plateau aux côtés des animateurs. Munis d'un micro, les membres du groupe peuvent prendre la parole quand ils veulent. Ainsi, le public n'est plus condamné à jouer les décors en applaudissant bêtement sur commande. Il participe et semble apprécier d'être ainsi pris en compte.

Quand on lit les courbes d'audience, cependant, on constate que le pari n'est pas gagné d'avance. Après le succès attendu de la première émission (55 000 spectateurs et 33,1% de parts de marché), l'audience de 100%2000 a connu une érosion marquée. Elle a touché le fond à la quatrième émission, diffusée le 20 octobre, avec 35 000 spectateurs seulement (16,3% de parts de marché). «A ce moment, il était clair que des modifications s'imposaient, relève Ushanga Elébé. Certains téléspectateurs nous ont reproché de traiter les questions de manière trop superficielle, de bâcler les sujets.» Un lifting a donc été opéré. Le duplex avec des pays étrangers a été abandonné. La forme du débat de société a été modifiée: désormais, tous les téléspectateurs peuvent exprimer leur avis par e-mail sur une question donnée, et ce pendant toute l'émission. Enfin, les quatre présentateurs ne restent plus cloisonnés dans leurs rubriques et temps de parole respectifs, mais ils peuvent intervenir à tout moment. Résultat, l'émission est devenue plus interactive et a gagné en fluidité.

Surtout, elle a reconquis un public dont le cœur semblait balancer: il y a deux semaines, la sixième émission a obtenu le meilleur score à l'audimat: 64 000 personnes l'ont regardée, représentant 36,3% de parts de marché. La présence de Laure Sinclair, la star française du cinéma X, était peut-être pour quelque chose dans cet engouement. L'essai est donc à transformer dès ce soir, avec des invités non moins alléchants: les Lausannois du groupe Sens Unik.

«100%2000», TSR, mardi 22 h 30.

Publicité