Longtemps réputée pour ses carences en matière de relève, la Télévision Suisse Romande a mis les bouchées doubles pour nous offrir de nouveaux talents, ou du moins de frais minois, dans ses programmes de la rentrée. Même si cette volonté affichée de former des jeunes plus ou moins prometteurs ne semble pas encore correspondre à une véritable politique de la maison, il souffle un petit vent nouveau. D'une manière qui peut paraître aventureuse, voire anarchique, les producteurs lancent ici une ex-hôtesse de l'air, là des stagiaires pour six mois ou même, selon le dossier de presse, «des jeunes qui n'ont aucune expérience télévisuelle et qui viennent présenter une rubrique, une séquence.»

Autrefois seul sur ce terrain du renouveau, Jean-Philippe Rapp – qui a formé notamment Massimo Lorenzi et David Rihs – ne voit pourtant pas encore émerger «une politique cohérente en matière de relève». Autre défricheur de talents, Patrick Allenbach reconnaît que la chaîne offre rarement des perspectives sérieuses à ses jeunes animateurs et chroniqueurs, condamnés à travailler ailleurs, voire à cumuler les petits boulots pour subsister. Ainsi Chloé, 24 ans, nouvelle égérie des Trottinators, émission branchée musique, cinéma, vidéo et «bédé» sur TSR2 (samedi après-midi ainsi que lundi, mercredi, jeudi et vendredi à 20 h 05): la jeune femme travaille dans un café. De même avec Emilienne, Gwendolyn et Mélanie, trois animatrices de charme que Les Zap vont offrir aux enfants. Producteur de l'émission, Janry Varnel n'hésite pas à en parler comme d'un «lieu de formation». Pour sa part, Patrick Allenbach peut se féliciter du parcours intéressant d'Antoine Goeking, passé de Pince-moi j'hallucine à une émission phare de la rentrée, Entrez sans sonner. Produite par Daniel Pasche sur la lancée de L'Autre Télé, cette nouvelle émission quotidienne de compagnie donne également sa chance à Alexandra Antonic, jeune sociologue dotée d'un «master» en diplomatie. Chef du département Découvertes, Catherine Noyer en profite pour rappeler que sur les 21 stagiaires de L'Autre Télé, 19 ont trouvé du travail, dont 17 dans le domaine des médias.

Programmé dès mardi prochain vers 22 h 00 sur TSR1 (rediffusé le lendemain vers 12 h 00 sur TSR2), Zig Zag Café reste un «laboratoire» de nouvelles tendances et de nouveaux talents dans l'esprit convivial entretenu par Jean-Philippe Rapp. Si l'équipe, «ma garde prétorienne», dit Jean-Philippe Rapp, reste la même, elle va «s'enrichir de quelques nouvelles têtes». Décor, logo et générique changent eux aussi.

Faxculture, dès lundi en prime time sur TSR2 (rediffusion le même soir vers minuit sur TSR1) s'offre un premier rendez-vous très glamour avec Phil Collins mais garde évidemment un esprit de découverte avec notamment une présentation originale du sommaire de l'émission confiée à la compagnie l'Alkran. Mise au point se tourne aussi vers l'extérieur en s'associant au journal satirique La Distinction et à son «Grand Prix du Maire de Champignac». Verso et 100% 2000 quittent eux la case du mardi soir pour celle du dimanche en deuxième partie de soirée.

Autres talents exhibés par la chaîne, ceux des candidates au titre de Miss Suisse 2000, et ceux des finalistes du «Elite Model Look 2000» avec la diffusion des deux concours, respectivement le 16 septembre en direct du studio 4 de la TSR, et en différé le samedi 23. Sans oublier la moisson de chanteurs amateurs romands rassemblés dans les six numéros de Superstar d'un soir, le divertissement du samedi présenté par Anne Carrard et Bernard Pichon dès le 9 septembre.

Comme antidote à la futilité, la chaîne propose sur son deuxième canal une série d'intenses et Grands Entretiens, à suivre dès dimanche prochain.