Depuis le début de juillet, Facebook a commencé le déploiement d’un nouveau moteur de recherche sur son site: Graph Search. […] Si vous avez un profil Facebook en français, et que vous vous êtes connecté il y a peu, vous avez remarqué une notification indiquant qu’il est «maintenant plus facile pour les utilisateurs de trouver des photos et autres contenus que vous avez partagés avec eux». Elle s’accompagne d’une invitation à aller vérifier ses paramètres de confidentialité, afin de pouvoir définir ce que l’on souhaite, ou non, voir apparaître de son profil personnel dans les résultats générés par Graph Search […].

Le déploiement de Graph Search aura des effets sur tous les utilisateurs, quelle que soit leur langue […], tant le moteur de recherche a la capacité de recouper des quantités faramineuses de données publiques d’utilisateurs, et d’en établir des listes à partir de nombreux critères.

Si vous avez indiqué sur votre profil Facebook votre âge, votre sexe, votre ville, votre religion, ou encore que vous êtes «tagué» (identifié) dans des photos ou dans des actions, et que ces informations sont définies comme publiques (consultables par des utilisateurs de Facebook qui ne sont pas vos «amis»), vous êtes susceptibles d’apparaître dans les résultats de recherche effectués via Graph Search.

La puissance de Graph Search pourra s’accompagner de mauvaises surprises, pour des utilisateurs qui se retrouveront associés à des listes de résultats potentiellement gênantes. Vous ne vous souvenez pas de cette page débile «aimée» à la fin d’une soirée trop arrosée, enfouie au milieu de vos centaines, voire milliers, de «J’aime»? […] Vous non, mais Graph Search, oui.

Son déploiement est l’occasion d’aller faire un tour dans tout ce qui peut apparaître publiquement sur votre profil. Facebook a mis plusieurs outils en place, comme l’interface permettant de voir comment votre compte apparaît aux yeux de tous les utilisateurs. Mais pour vous aider, nous avons établi la liste de toutes les «actions» et «données» sur lesquelles s’appuie la «recherche dans le graphe». A vous de définir, dans les paramètres de votre profil, si vous voulez les voir apparaître dans les résultats de Graph Search.

Votre identité sur Facebook

La «recherche sociale» proposée par Graph Search recoupe avant tout les critères courants définissant votre profil sur Facebook: votre travail, vos études, votre ville de résidence, votre statut conjugal, votre date de naissance, etc. Le principe de l’outil permet d’utiliser un ou plusieurs de ces critères, et de les inclure dans les résultats d’une recherche pouvant s’effectuer de manière fine.

Plusieurs critères peuvent ainsi être associés: la recherche «Personnes qui habitent à Paris» donne des dizaines de milliers de résultats, mais la recherche «Personnes qui habitent à Paris et qui sont nées en 1986» en donne beaucoup moins, «Personnes qui habitent à Paris et qui sont nées en 1986 et qui sont célibataires» encore moins […].

L’audience et la présence de tous vos marqueurs d’identité dans les résultats de Graph Search sont paramétrables. Vous pouvez choisir de ne pas remplir ces champs sur votre profil, ou alors, d’en configurer l’audience de manière restreinte, en indiquant par exemple que seuls vos amis peuvent avoir accès à ces informations. Si ces dernières sont publiques, elles pourront apparaître dans les listes générées par Graph Search. Pour configurer cette audience, Facebook vous indique la marche à suivre dans son centre d’aide en ligne.

Vos actions Facebook

Photos ou pages «aimées», mais aussi villes ou pays visités, livres lus, films regardés, concerts vus, courses courues, musique écoutée… Graph Search est capable de puiser dans toutes ces actions que vous avez «faites» avec votre compte Facebook, directement sur le réseau social, mais aussi, potentiellement, sur les sites utilisant la technologie Facebook (inscription avec son compte, réaction à un article ou à une vidéo, etc.).

L’action d’«aimer» une «fan page» (liée à une personnalité, un parti politique, une marque, etc.) étant exclusivement publique, votre «amour» de telle ou telle page sera, dans tous les cas, retrouvable avec Graph Search. Ce qui peut faire ressortir votre profil dans de nombreuses recherches effectuées par n’importe quel utilisateur, dans tout type de contexte (voulez-vous faire partie de la liste des gens qui ont lu ou aimé Fifty Shades of Grey ou qui écoutent Patrick Sébastien […]?).

Il est probable que certains utilisateurs n’aient pas vraiment conscience de la portée de toutes leurs actions sur Facebook. […] Nous avons par exemple pu établir des listes de «personnes qui regardent du porno», «personnes qui ont lu Mein Kampf», ou encore ceux «qui aiment la page du Mossad et qui habitent en Palestine».

Si vous utilisez Facebook depuis plusieurs années, il vous sera difficile de passer en revue l’intégralité de ce que vous y avez fait, mais remonter votre «historique personnel» permettra de faire le tri, de rendre «privées» certaines actions, voire de les supprimer. Pour les «J’aime», ils sont accessibles sur un espace dédié, où il est possible de ne plus «aimer» les pages auxquelles vous ne voulez pas, ou plus, être associé.

Les photos de vous sur Facebook

L’un des points sensibles concerne les photos. Sur Facebook, il y en a de deux types: celles que vous avez postées, et sur lesquelles vous conservez tous les pouvoirs (suppression, identification d’autres profils Facebook présents sur l’image, contrôler les personnes qui peuvent les voir, etc.) et celles qui ont été postées par d’autres. Ces dernières sont plus difficiles à contrôler, puisque c’est celui qui les a postées qui peut en modifier les paramètres de confidentialité. Dès que vous êtes identifié sur une photo, et que cette dernière est visible par tous, elle peut apparaître dans Graph Search […].

Le moteur a la capacité de croiser la recherche de photos avec les autres critères qu’il prend en compte (comme les «photos des personnes qui sont allées dans tel bar», les «photos des personnes qui travaillent à [le nom de votre entreprise] prises avant 2008», etc.) […].

La «recherche dans le graphe» présente ainsi la capacité d’exhumer d’anciennes photos de vous qui étaient jusque-là enfouies dans Facebook. Exemple: l’utilisateur A recherche des photos de l’utilisateur B. La tâche semble complexe, puisque B a empêché quiconque, y compris ses amis, d’accéder aux photos dans lesquelles il est identifié.

Mais avec Graph Search, A pourra retrouver facilement les photos de B postées par C. Car C ne prend pas les mêmes précautions que B, et a publié toutes ses photos dans lequel B est identifié avec une visibilité «publique». B ne le sait peut-être pas, mais grâce à Graph Search, A et tous les utilisateurs de Facebook pourront donc voir apparaître des photos de lui postées par C (le mois dernier, ou en 2007, lorsque B et C se sont inscrits sur Facebook) […].

Nous vous conseillons de passer en revue toutes les photos dans lesquelles vous êtes identifié sur Facebook dans l’espace de votre profil prévu à cet effet. Vous pourrez également demander à vos amis de supprimer, ou de modifier les paramètres de confidentialité, des photos dans lesquelles vous êtes tagué.