Quelques petits sursauts d'étonnement hier soir en suivant le traitement de l'actualité au Téléjournal de la TSR. Tout d'abord lorsque Darius Rochebin, pourtant excellent intervieweur, aborde le refus des Chambres fédérales d'entrer en matière sur le génocide arménien. N'y avait-il pas manière plus critique de commenter ce refus timoré et nécessité de le mettre en rapport avec le repentir tardif de la Suisse quant à son attitude face au génocide juif?

Un peu plus tard dans l'actualité télévisée, nouvel épisode du procès Lagonico qui commence à nous fatiguer: les avocats de deux accusés décrivent tranquillement face à la caméra le manque de maturité psychique de leurs clients qui, debout à côté d'eux, laissent dire sans piper mot. Ces jeunes gens, même coupables, n'avaient-ils pas droit là à davantage de respect?

Enfin, le débat autour de la Gay Pride prévue à Sion: le TJ donne longuement la parole à un Valaisan cuvée homophobe qui répète à l'antenne, en termes certes plus mesurés, le contenu de l'annonce parue dans Le Nouvelliste, annonce qu'il a signée. D'où une dernière question: sous prétexte d'égalité de traitement et malgré tout le respect dû aux traditions valaisannes, le TJ se devait-il de tendre ainsi lui aussi le micro à l'intolérance? La caravane passe, les questions demeurent.