«Je suis intelligente, active et positive. Je suis en quête d'un homme svelte et sûr de lui. Je recherche d'abord de l'amitié, et ensuite, qui sait…? Merci de m'avoir regardé. Ciao!» Cette petite annonce a beau être d'une affligeante banalité, elle est pourtant ce qui se fait aujourd'hui de plus avancé sur les sites de rencontre via Internet. Car cette jeune femme de 34 ans de Toronto (Ontario) est l'un des premiers cœurs solitaires à utiliser la nouvelle technologie proposée par Yahoo!, qui leur propose d'accompagner leur petite annonce d'un court message vidéo, ainsi que d'une bande-son d'une trentaine de secondes. D'autres géants du flirt virtuel, tel Match.com et UDate.com, incluent déjà un système de messagerie instantanée.

Depuis deux semaines, il suffit aux utilisateurs de Yahoo! USA d'être équipés d'une webcam pour enregistrer leur message vidéo. Diffuser un message vocal est très simple, car ceux qui ne possèdent pas un micro connecté à leur ordinateur peuvent laisser leur numéro de téléphone sur le site, qui les rappelle automatiquement pour enregistrer leur message. Le tout pour environ 24,95 dollars par mois, ou 99,95 dollars par an. «Ce qu'il y a de bien avec la voix et la vidéo, c'est que ça en dit plus long sur une personne, grâce aux nuances qu'on peut percevoir dans leur façon de parler», déclarait récemment Samantha Lazear, responsable de Yahoo Personals. Certes, mais la piètre originalité de certains messages risque d'en rebuter plus d'un(e), tel celui-ci, émanant d'un jeune homme de 25 ans résidant à Tucson (Arizona): «Salut, je suis Matt, je suis un étudiant de 25 ans, j'aime être dehors et faire du sport… Voilà, je n'ai rien d'autre à dire, contactez-moi.»

Aujourd'hui, Yahoo!, qui se refuse à annoncer quand ses services seront disponibles en Europe, peut se vanter d'être le seul site à inclure une composante vocale et vidéo. «Il existe d'innombrables sites gratuits de rencontre, mais celles et ceux qui recherchent sérieusement l'amour ou le plaisir s'inscrivent à des sites payants avec une base de données plus grande et des services plus élaborés», déclarait récemment au magazine en ligne Wired Gary Kremen, fondateur de Match.com. Ainsi, DateCam.com, PalTalk.com et Match.com ont introduit l'an passé un système de messagerie instantanée (MI) permettant à ses utilisateurs de dialoguer anonymement en direct. Selon Yahoo!, la moitié des couples qui se sont formés sur son site avaient eu en moyenne 25 conversations en MI, mais n'avaient échangé que cinq appels téléphoniques et dix e-mails durant les trois premières semaines de rencontre. De son côté, PalTalk.com utilise un logiciel qui compare les profils des membres, et lorsque deux correspondent, PalTalk.com leur propose de dialoguer en MI pendant dix minutes.

En Suisse, les sites de rencontre ne sont pas si avancés. R. Palm, responsable de Swissfriends.ch (32 500 membres), estime que l'introduction de la vidéo serait prématuré. «Il faut d'abord que les internautes soient équipés de webcams, et qu'ils sachent les utiliser. Tout peut évoluer très vite, mais aujourd'hui ce sont les applications les plus simples, tel le chat, qui ont le plus de succès.» Quelque 2000 utilisateurs de Swissfriends.ch ont enregistré leur annonce sur un serveur vocal. De son côté, Swissflirt.ch, qui revendique 148 000 membres, leur propose de chatter via SMS, mais aussi sur le télétexte de la TV alémanique. «Ils peuvent aussi discuter par téléphone sans connaître le numéro de téléphone de leur interlocuteur, explique Marcel Groner, responsable. L'introduction de la vidéo est une idée, mais nous n'avons pas encore de projets dans ce sens.» Enfin, Partnerwinner.ch (150 000 membres), détenu par Tamedia, introduira la messagerie instantanée cette année.

Selon Yahoo!, les annonces accompagnées d'une photo sont huit fois plus consultées que celles qui ne contiennent que du texte. Quid des annonces comprenant des vidéos? Olivier, utilisateur de sites de rencontre, est dubitatif: «Je crois que je regarderais ces vidéos par pure curiosité. A mon avis, les gens qui se filment ainsi sont du genre désespérés… Ça risquerait plutôt de me faire fuir!»