Les pays du nord de l’Europe ainsi que la Corée du Sud connaissent le développement le plus rapide en matière de télécommunications et internet dans le monde, selon un rapport publié ce lundi par l’Union internationale des télécommunications (UIT). Plus d’un habitant sur cinq de la planète surfe sur internet, tandis que les abonnements à des téléphones mobiles ont dépassé la barre des 4 milliards fin 2008, selon les derniers données de l’agence de l’ONU.

Bien que les technologies de l’information et des communications (TIC) se soient développées dans la totalité des 154 pays passés au crible dans le rapport de 2002 à 2007 - à l’exception de la Birmanie - le phénomène demeure largement l’apanage des pays riches, souligne toutefois le rapport.

La Suède arrive en tête de l’index de développement TIC, suivie de la Corée du Sud, du Danemark, des Pays-Bas, de l’Islande, de la Norvège, du Luxembourg et de la Suisse. Les 20 premiers du classement sont des pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie.

Le «fossé numérique» entre pays riches et pauvres s’est réduit de manière marginale depuis 2002. Selon l’UIT, les réseaux fixes, la téléphonie mobile et l’internet à haut débit dans les pays en développement demeurent chers au point d’être «prohibitifs» dans beaucoup de cas, ou bien largement cantonnés au monde des affaires.

Quelque 4,1 milliards d’abonnements à un téléphone mobile étaient recensés à travers le monde à la fin 2008 dont deux tiers dans les pays en développement, contre 1,3 milliards d’abonnements à un réseau fixe.

L’index TIC est basé sur 11 critères parmi lesquels la disponibilité des technologies de l’information et des communications, le nombre de foyers équipés d’un ordinateur, le nombre d’internautes ou encore le niveau de compétence informatique.