France Télévision s'apprête à faire à ses téléspectateurs un triple cadeau. Préoccupé de la mise en service, fin 2002, du numérique hertzien, son président, Marc Tessier, vient en effet de se voir doté d'un milliard de FF de l'Etat, pour la création de trois chaînes supplémentaires et gratuites. Rappelons-le: le numérique hertzien (la télévision numérique par le bon vieux système des antennes) permettra de capter, sans câble ni satellite, 36 chaînes, à condition, pour le consommateur, de se doter d'un décodeur.

Dans le communiqué diffusé jeudi par le Ministère français de la culture, on apprend que la première de ces nouvelles chaînes sera consacrée à l'information continue, à l'image de ce que font déjà CNN, Euronews, ou, en France, LCI. La seconde reposera sur un réseau de huit télévisions numériques régionales. Enfin, la dernière offrira aux téléspectateurs une innovation très demandée: la rediffusion des meilleurs programmes de l'ensemble des chaînes publiques.

Annoncée avec le sourire au journal télévisé de mercredi soir, cette nouvelle offre demeure pourtant sensiblement en retrait par rapport aux projets initiaux de France Télévision. Non seulement la dotation d'un milliard sera étalée sur cinq ans et sera fonction des besoins des nouvelles chaînes. Mais son président, Marc Tessier renonce visiblement à une chaîne jeunes adultes, à une autre consacrée aux arts et spectacles, et à une chaîne sportive. En revanche, des négociations sont en cours, qui permettraient l'entrée de France Télévision dans Pathé Sport. De plus, on apprend que la Cinquième et Arte sont appelées à étendre l'offre de leurs programmes à l'ensemble de la journée.

Une chaîne «Paris-Match»

Mais le mouvement ne gagne pas seulement le secteur public. Lagardère Média, un nain encore en matière de télévision (4,2 milliards de FF sur les 47,2 de chiffres d'affaires du groupe en 2000) entend s'imposer sur le secteur. C'est ainsi que sa filiale «Lagardère active», bien que plus porté sur les activités numériques, devrait faire de l'année en cours une période d'acquisitions et de lancement de chaîne. Non seulement en Europe, mais aussi au Japon et aux Etats-Unis. Secteur recherché: les chaînes thématiques (MCM, Canal J). Le groupe confirme aussi le lancement de deux chaînes autour des marques Elle et Paris-Match. Le groupe regarde aussi avec impatience la privatisation éventuelle de France 2, qui lui permettrait, s'il l'emportait, de disposer d'une chaîne généraliste dans son portefeuille.

Dans la bataille qui s'annonce, le Conseil supérieur de l'audiovisuel, lui, semble très soucieux de l'interopérabilité des décodeurs, ce qui permettrait aux usagers d'avoir accès à l'ensemble des chaînes à partir d'un seul terminal. De même, le CSA entend privilégier les services gratuits. Aux candidats au hertzien d'en tenir compte, même si, on s'en doute, les chaînes payantes ne sont pas exclues du marché.