Les adeptes des nouvelles technologies doivent ajouter un nouveau mot à leur répertoire: «phablette». Un mot-valise pour un nouveau mariage entre deux termes, «phone» et «tablette». Un mot dépourvu, certes, de la moindre esthétique, mais auquel il faudra s’habituer. La tendance se situe, en effet, dans le brouillage des lignes entre le monde des tablettes et celui des téléphones. La preuve avec la seconde version du modèle Galaxy Note de Samsung. Disponible depuis cet automne, cette deuxième mouture de ce téléphone géant, dont la première version a été lancée il y a un an, possède de nombreux atouts.

Premier contact

L’écran est, comme attendu, immense: 14,1 cm de diagonale, soit 5,55 pouces (le modèle précédent en comptait 5,3). A titre de comparaison, la diagonale de l’iPhone 5 est de 10,1 cm, celle du Galaxy S3 de Samsung de 12,2 cm. Ces deux derniers téléphones ont, par ailleurs, vu leur écran augmenter par rapport aux modèles précédents.

Le Galaxy Note II n’est pas très loin, en terme de taille, des plus petites tablettes, qui affichent 17,8 cm de diagonale. Non seulement l’écran de cette «phablette» est grand, mais il est aussi de qualité: avec 267 pixels par pouce, il n’est pas très loin des 326 de l’iPhone 5 et des 306 du Galaxy S3. Encore un chiffre: avec 180 grammes, le Galaxy Note II affiche un poids tout à fait raisonnable au vu de sa taille.

Il est possible, avec de grands doigts, d’utiliser l’appareil d’une seule main. Mais l’on privilégiera son emploi à deux mains: une le tenant et l’autre l’utilisant du bout des doigts. Ou alors en employant le stylet, dont nous reparlerons.

L’appareil tient sans souci dans une poche de veston – mais a priori plus dans les poches avant de son pantalon – on évitera aussi les poches arrière par crainte de l’endommager. On notera que toutes les actions qui s’effectuent du bout des doigts peuvent aussi l’être via le stylet.

Les performances

Samsung a amélioré le processeur, ce qui offre une réactivité parfaite lors de chaque action. Le système est très rapide, et le mariage entre la dernière version d’Android et la surcouche de Samsung fonctionne parfaitement. Il existe des possibilités infinies de paramétrer l’écran, de créer des raccourcis animés et des menus personnalisés. Sur un écran de cette taille, naviguer sur Internet ou afficher des photos est un régal. L’autonomie de la batterie a été améliorée depuis la première version – compter une journée en utilisation importante.

Le stylet

Samsung livre l’appareil avec un stylet (S Pen), qui se fiche parfaitement dans le coin inférieur droit du Galaxy Note II. Plus long que son prédécesseur, le S Pen offre de nombreuses possibilités. Son utilisation n’étant pas toujours intuitive, il vaut la peine de passer un moment à regarder les démos disponibles sur l’appareil. On apprécie, via la qualité du pointeur, d’afficher les menus et les explications lorsque l’on survole l’écran, sous forme de petites bulles. On aime effectuer de la navigation verticale sans même toucher l’écran. Le stylet est parfait pour le dessin – Samsung avance 1024 niveaux de pression reconnus… –, il peut l’être tout autant pour l’écriture. A condition, d’après nos tests, de disposer d’une calligraphie correcte. Sans cela, la reconnaissance des caractères est très limitée.

Le stylet permet aussi d’effectuer facilement des captures d’écran, d’effectuer des retours en arrière et même n’importe quelle action grâce aux commandes paramétrables. Le petit bouton présent sur le côté du S Pen augmente les possibilités d’action.

Photo et mémoire

Le capteur photo de 8 millions de pixels affiche de bons résultats. Le Galaxy Note est disponible avec trois types de mémoire (16, 32 ou 64 Go), un emplacement pour une carte microSD permettant d’augmenter ces chiffres. La batterie est amovible. Le premier prix est de 749 francs – hors subvention liée à un abonnement, bien sûr.

Verdict

Difficile d’utiliser à nouveau un smartphone de taille classique après avoir eu entre les mains le Galaxy Note II, tant la taille de son écran, mariée à l’utilisation du stylet, offre de nombreuses possibilités. Mais il est clair que la taille de l’écran ne le destine pas à tous – il vaut la peine de l’avoir entre les mains en magasin avant de se décider.