Pourquoi Google change son logo

Du Catull, on passe au bâton maison

Celles et ceux qui auront utilisé, depuis la nuit du 1er septembre, une fois ou l’autre Google n’auront pas pu ne pas voir: le moteur de recherche a modifié sa typographie et son logo. Du Catull, la police qu’elle utilisait depuis le 31 mai 1999, il est passé à une police maison qu’il a baptisée Product Sans, soit un caractère sans empattements, en français un caractère bâton.

Une petite animation pleine de délicatesse et d’espièglerie montre tout cela à l’internaute pour peu qu’il ouvre le moteur.

On sait, en marketing et en stratégie, quelle importance revêt un pareil changement. Pour les ignares, tout cela n’est que détails microscopiques et négligeables. Ils se trompent: un logo, une typographie, c’est une question de «touch and feeling», comme disent les Anglo-Saxons. Typographie et logo expriment avec plus de profondeur qu’on ne le soupçonne, les intentions stratégiques d’une entreprise. Alors, pourquoi Google nous pousse-t-il désormais sa petite mélodie en «Product Sans»? Parce qu’il fallait s’adapter à la modification en profondeur des habitudes de consommation des usagers. Qui ne consultent plus aujourd’hui Internet seulement via un bon vieil écran d’ordinateur, mais via leurs tablettes de tous formats, leur mini- laptop , leur smartphone, qui sait bientôt leur montre. Or le logo de Google datait de 1999, une éternité à l’aune d’une année internet.

Dans un article de blog posté le 1er septembre, Tamar Yehoshua et Bobby Nath, directeur User Experience de l’entreprise, expliquent: «Aujourd’hui, nous introduisons un nouveau logo et une nouvelle identité qui reflètent la réalité où nous nous trouvons aujourd’hui.»

Une typographie et un logo, poursuivent-ils, qui sont lisibles sur tous les appareils, même les plus petits, et qui s’affranchissent de l’écran d’ordinateur classique pour lequel les logos et identités précédents avaient été conçus.

Ils ont raison: le logo semble beaucoup plus fluide aujourd’hui.