«Google a grandi très vite, en très peu de temps. Quand les sociétés grandissent aussi vite, il est pratiquement impossible de tout faire bien», a fait valoir le vice-président de Google en charge des ventes et du développement, Omid Kordestani, sur le blog officiel du groupe.

«Dans certains domaines, nous avons créé des structures qui se chevauchent, ce qui conduit à des doublons et complique la prise de décision», a-t-il ajouté pour justifier ces suppressions de poste.

Omid Kordestani, relevant que «la récession rend le moment (de ces suppressions d’emploi) encore plus difficile pour les’Googleurs’concernés», a précisé que tous les employés visés bénéficieraient d’un certain délai pour se recaser, soit chez Google soit à l’extérieur.

Déjà en janvier Google avait annoncé la suppression d’une centaine de postes de recruteurs, en raison du ralentissement du rythme de ses embauches.

Au 31 décembre, Google comptait 20 222 employés, dont 8’002 dans les ventes et le marketing. L’action Google a gagné 2,68% à 353,29 dollars jeudi à la Bourse de New York.